Distribution du gaz domestique: un moratoire de 6 mois décroché

L’arrêt de travail des professionnels de la distribution du gaz domestique, pour une durée indéterminée, en raison de la saisie de leurs camions de distribution et de leurs bouteilles de recharge de gaz, au motif qu’ils détiennent des bouteilles qui appartenaient à des centres emplisseurs non fonctionnels, par la Direction régionale du commerce, de la concurrence et de la consommation (DRCCC), a été levé mardi soir, suite à d’âpres discussions.

Le lundi matin, les membres du Groupement professionnel des distributeurs de gaz (GPDG) et du Groupement des professionnels du gaz domestique ont pris d’assaut la devanture de la DGCCC pour un sit-in de protestation. Cette manifestation avait trouvé un écho favorable auprès des responsables de la DGCCC qui seraient sortis à la rencontre des manifestants.

L’annonce faite était d’arrêter le sit-in pour aller chercher un représentant du SYNACODEM et un huissier de justice pour la remise des emballages saisis à leurs propriétaires. Il n’en fallait pas plus pour décrisper une situation passablement tendue et désamorcer une bombe sociale, lorsqu’on sait que le gaz domestique s’est imposé dans la majorité des foyers. N’est-ce pas d’ailleurs le sens de la subvention de l’Etat qui entend par ce moyen à lutter efficacement contre la coupe abusive de bois et par conséquent la déforestation ?

Mais, retournement de situation, à en croire nos interlocuteurs, les responsables se dédisent, et prétendent n’avoir jamais demandé de faire venir un huissier et un représentant du syndicat, encore moins d’une quelconque restitution des bouteilles saisies par son service.

Le processus de sortie de crise était donc englué de plus belle dans les atermoiements d’un responsable nécessitant, dans l’après-midi du lundi, trois réunions quasi simultanées entre le ministre du Commerce et de la concurrence et les importateurs ; entre le Directeur général du Commerce, de la concurrence et de la consommation ; entre les distributeurs et le Directeur régional du commerce, de la concurrence et de la consommation.

Selon des sources proches du dossier, le ministre Alassane Ag Hamed MOUSSA devait recevoir, le mardi, les Directeurs général et régional du Commerce, de la concurrence et de la consommation pour recueillir leur appréciation de la situation, avant une rencontre générale qui devait avoir lieu hier avec les 3 catégories de professionnels du commerce du gaz, sous l’égide du ministre du Commerce et de la concurrence.

Mais, parant au plus pressé, le ministre a tranché dans le vif : les distributeurs ont été autorisés à récupérer leurs bouteilles. Ils en ont été informés dans la nuit de mardi à mercredi. Un moratoire de 6 mois, apprend-on, a été décidé pour régler définitivement cette question d’emballages. C’est sur cette base qu’il a été mis un terme à l’arrêt de travail.

Cependant, si la question de la saisie des camions de distribution et de leurs bouteilles, par la DRCCC a trouvé une ébauche de réponse, il n’en demeure pas moins qu’un autre problème, non des moindres, gagnerait à être résolu par les pouvoirs publics, à savoir le paiement des subventions.

Le Groupement des professionnels du gaz domestique rappelle, à cet effet, dans sa correspondance adressée au ministre du Commerce et de la concurrence : ‘’nous travaillons dans des conditions financières très difficiles dues au retard de paiement de nos subventions qui sont en souffrance depuis le mois de mai 2018’’.

Il s’agit d’une autre équation majeure pouvant impacter négativement le travail des distributeurs du gaz domestique et qui donnera inéluctablement lieu à une autre paire de manche, en l’absence de solution appropriée.

PAR BERTIN DAKOUO

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *