Dissémination de rapport d’étude : Le partage équitable des bénéfices de l’exploitation minière

HELVETAS Swiss Inter-coopération, en collaboration avec la Fondation pour le Développement au Sahel (FDS), a tenu les 15 et 16 octobre 2018, un atelier de dissémination du rapport de l’étude intitulée « Analyse des droits des communautés face aux projets extractifs / cartographie des acteurs et des initiatives pour le droit des communautés ». La cérémonie d’ouverture était présidée par le Directeur exécutif  de la FDS, Tièmoko Souleymane Sangaré.

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre d’une initiative des membres de Rights and Resources Initiative, une coalition d’organisations internationales et communautaires basée à Washington DC qui appuie les communautés dans la lutte pour leurs droits de tenure sur les ressources naturelles, avait pour objectif de faire une cartographie des acteurs intervenants sur les questions de droit de tenure et d’équité dans le partage des bénéfices de l’exploitation minière au profit des communautés.

Selon le Directeur exécutif, l’étude a été menée conjointement dans 4 pays que sont le Burkina Faso, le Mali, la Guinée Conakry et le Sénégal. Elle visait à faire une analyse succincte des différents éléments institutionnels, réglementaires et au niveau participatif. « Elle devait déterminer comment les acteurs de la société civile travaillent sur le sujet. Le rapport ayant été basé sur les différents axes, avait un volet important. Il a été demandé à chaque pays d’analyser davantage le rapport avec les différentes organisations pour aller en profondeur. La FDS a été choisie pour travailler sur le volet malien », a expliqué le directeur exécutif. Il a ajouté qu’il s’agira aussi de voir quels sont les droits des communautés vis-à-vis des industries extractives dans le Code minier du Mali, le Code de la CEDEAO et globalement, la vision minérale africaine.

Le Conseiller au Programme d’HELVETAS Swiss Inter-coopération au Mali, Boubacar Diarra, au cours de son intervention, a souligné que dans le cadre de cette initiative, durant le mois de mars 2018, il a rencontré un consultant qui avait pour mission d’établir une cartographie des acteurs et des projets intervenant sur la question. « Aujourd’hui, sur la base des constats établis dans le rapport qu’il a produit et de nos suggestions, nous serons invités à adopter une position commune pour un plaidoyer commun ». En remerciant la FDS pour le travail de synthèse et l’organisation de l’atelier, M. Boubacar Diarra s’est dit convaincu que les produits de l’atelier permettront de construire des actions en vue d’améliorer les droits des communautés sur les ressources minérales.

Bintou Diarra

Le challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *