DISPARITION DU JOURNALISTE BIRAMA TOURE: L’honorable Karim Keita rompt le silence

Dans une interview publiée par le bihebdomadaire malien, Mali Tribune, le fils du président de la République, l’honorable Karim Keita, se défend d’avoir « éliminé » l’ancien journaliste du “Le Sphinx”, Birama Touré, disparu il y a trois ans.  Il révèle n’avoir jamais eu de rapport avec le journaliste disparu, ni reçu de convocation ou sollicitation de qui que ce soit dans sa circonscription encore moins des familles fondatrices.

L’honorable Karim Keïta dans son interview a complètement réfuté les accusations à son encontre dans l’affaire Birama Touré, ancien journaliste du ‘‘Le Sphinx’’.

Pour cette première sortie médiatique depuis le début de l’affaire, Karim affirme n’avoir jamais connu ni rencontrer le disparu. « Je n’ai eu aucun rapport de quelque nature avec lui », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne sa convocation ou sollicitation, il a dit : « je n’ai jamais reçu de convocation ou sollicitation de qui que ce soit dans ma circonscription encore moins les familles fondatrices pour lesquelles j’ai un profond respect ». Et de préciser : « je leur ai même envoyé du sucre pendant le mois de ramadan mais aucunement il ne m’est revenu que les familles fondatrices voulaient le voir ».

En réponse à la question de notre confrère, Karim a été formel : « je n’ai éliminé personne ». « Cette histoire est cousue de fil blanc. Je ne pensais pas qu’ils pouvaient ainsi utiliser les réseaux sociaux et toute la machine à fabriquer des Fakes news pour atteindre un objectif inavouable. Lénine disait que si l’on veut faire croire en un mensonge, il faut le répéter un million de fois, il deviendra vérité aux yeux des gens. C’est ce que Dramé met en œuvre », a-t-il martelé.

L’élu, plusieurs critiqué et accusé par des médias sur son « rôle » dans cette affaire, affirme son désir d’être entendu pour que « plus jamais son nom ne soit associé à une disparition de personne humaine ».

Z. Fofana

Source: Le Focus

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *