Disparition de Birama Touré du ‘’Sphinx’’ Le SYJOR s’inquiète

Le Syndicat National des Journalistes Reporters du Mali SYJOR s’inquiète de la disparition de notre confrère du journal  Le  sphinx, Birama Touré dit Bruno. Une semaine après, on  n’a toujours pas de nouvelle du confrère. Un autre moment difficile pour la presse malienne.

journal Sphynx mali
Porté disparus depuis le 3 février, ni la presse ni sa famille n’a de nouvelle de Birama Touré dit Bruno.
C’est pourquoi,  le Syndicat National des Journalistes Reporter du Mali(SYJOR) a organisé une conférence d’information et de recherche du confrère Birama Toure dit Bruno, le mardi 9 février à la Maison de la Presse de Bamako. Ladite conférence était animée par Baye Coulibaly, Secrétaire général du SYJOR, accompagné de Abdoul Ouahab Touré, représentant de la famille Touré.
Aucune  piste n’est écartée par le SYJOR, mais ce qui est sûr c’est que Birama Toure dit Bruno ne peut pas avoir d’ennemi (en tout cas ayant trait à sa profession) pour celui qui connait   sa plume, affirme certains confrères. “Birama Toure n’est pas un journaliste qui a la plume acerbe, destructive” témoigne des confrères. Birama bouscule dans les questions qu’il pose lors des conférences, mais en le lisant, ce n’est pas le même Birama qui pose des questions poignantes, témoignent toujours des confrères.
Selon le représentant de la famille Toure, Abdoul Ouahab Touré dit Lahou, frère de notre confrère, Birama se préparait à se marier ;  il avait fait la déclaration de mariage à la mairie une journée avant sa disparition.
Apres la déclaration, Birama est revenu dans la grande famille à Bagadadji pour annoncer aux parents que la déclaration a été faite et il est resté causer avec ses frères. Après, il  est parti  dans la petite famille à Sebenikoro, le soir, où il cohabite avec sa sœur. Et  le lendemain,  Birama a disparu sans la moindre nouvelle jusqu’au jour d’aujourd’hui, a  expliqué le représentant de la famille Touré.

Depuis, les autorités policières, la sécurité d’Etat et la presse ont été saisies. Pour Mr Lahou, Birama n’a pas l’habitude de voyager sans rien dire à personne.
Selon sa famille, son téléphone a continué à sonner jusqu’au lendemain de sa disparition sans être décroché même une seule fois.

Quant au journal Le Sphinx, où il travaillait, on dit l’avoir vu  jeudi en compagnie d’un homme.

Negus Traoré

 

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *