DISCOURS DU MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION.

DISCOURS DU MINISTRE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION.

Madame l’Ambassadeur de France au Mali,
Monsieur le Directeur Général de l’Agence française de Développement ;
Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet ;
Monsieur le Directeur Général des Collectivités Territoriales ;
Monsieur le Directeur Général de l’ANICT,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Une fois encore, nous sommes réunis dans le cadre de l’appui de l’Agence française de Développement (AFD) au processus de la décentralisation. Il s’agit de la signature de la Convention de financement Trois Frontières.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Dès le lancement du processus de décentralisation au Mali, l’Agence française de
Développement a successivement initié le Programme d’Appui au Démarrage des
Communes de Kayes et Sikasso II (PADC-KS II), le Programme d’Appui au Développement Communal (PADCM) et le Programme d’Appui à l’Offre d’Enseignement Fondamental au Mali (PAOEFM) pour un montant de Cinq milliards sept cent cinquante-huit millions huit cent quarante-neuf mille huit cent quatrevingt-huit francs (5 758 849 888) FCFA.

Ces différents programmes ont été d’un apport à l’encrage de la décentralisation et significativement amélioré l’offre de services publics dans les collectivités territoriales.

Depuis la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issue du processus d’Alger, l’AFD participe de façon multiforme à l’appui au développement locale, à la promotion de la paix et à la cohésion sociale. Dans le domaine de l’appui aux collectivités territoriales, à travers le FNACT, l’Agence a financé :

• le Projet d’Appui au Développement des Régions de Segou et de Tombouctou
(PADER), pour un montant de 27 000 000 Euros ;
• le Projet Sécurité Humaine et Développement au Nord du Mali (SDNM), en cofinancement avec l’ANICT pour un montant d’Un millions d’Euros, dans la région de Kidal ;
• le Projet Sécurité Humaine et Développement au Nord du Mali (SDNM, Phase II), pour un montant de Douze millions cent quarante-neuf mille cinq cent trente et trois (12.149.533) Euros dans les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudenit et Ménaka
• le Projet d’accompagnement de la jeunesse et des collectivités territoriales dans leurs initiatives de formation et d’insertion professionnelle, dénommé ACTIF, pour un montant de Deux millions cinq cent mille (2.500.000) Euros, dans la région de Mopti

Ce portefeuille d’investissements fait de l’AFD un des principaux contributeurs à l’aide au développement au Mali en général et au Fonds National d’Appui aux Collectivités Territoriales (FNACT) en particulier.

Sous un autre angle, il me plait de noter à l’actif de l’Agence française de Développement la constance de son appui aux régions du Nord du Mali depuis la survenue de la crise sécuritaire, faisant d’elle le principal partenaire technique et financier du FNACT, avec l’Etat du Mali, pour les régions du Nord.

Je voudrais donc, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence
Ibrahim Boubacar KEITA, exprimer la reconnaissance du Mali à la République Française.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Le Programme Trois Frontières sera mis en œuvre dans la zone frontalière du Burkina Faso, du Mali et du Niger, dite du Liptako Gourma, au regard des défis liés au contexte sécuritaire actuel. En effet, la zone est marquée par l’action de groupes radicaux, les activités criminelles croissantes, le banditisme, les conflits communautaires, etc. En outre, elle est caractérisée par de fortes vulnérabilités économiques et sociales, exacerbée par les effets du changement climatique.

Le programme Trois Frontières vise à contribuer aux efforts des Etats pour la stabilisation, le développement et la paix des territoires transfrontaliers du Burkina Faso, du Mali et du
Niger.

Plus spécifiquement, le volet Développement du projet vise à appuyer le développement socio-économique et renforcer la cohésion sociale dans les territoires transfrontaliers.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Le Programme Trois Frontières dont nous allons dans un instant assister à la signature sera mise en œuvre, dans sa principale composante, par l’ANICT, à travers le FNACT. Le montant de la subvention est de 3.000.000 d’Euros et la zone du programme couvre les cercles d’Ansongo, Gao, Gourma Rharous, Douentza, Bankass et Koro.

Ce programme entre en droite ligne non seulement des politiques publiques en matière de développement local mais participe également à l’intégration de nos communautés respectives aux ensembles sous régionaux et régionaux, conformément à l’idéal de la République du Mali.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais rappeler que l’amélioration de la prévisibilité des ressources financières des collectivités territoriales nous impose rigueur, discipline et diligence dans la mise en œuvre de ce Programme.

A la Direction Générale de l’ANICT et à la Direction Générale des Collectivités Territoriales, le caractère simultané de la mise en œuvre du programme dans les zones frontalières de nos trois pays appelle votre sens de l’émulation, de la diligence et de la célérité.

Avant de terminer mon propos, je voudrais exprimer la reconnaissance du Gouvernement à l’Agence française de Développement pour sa participation à l’effort de développement de notre pays.

Je vous remercie de votre attention.

Source: Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *