Une cagnotte pour que son frère ne subisse pas le même sort que Denko Sissoko

Un peu moins de deux années se sont écoulées depuis que Denko Sissoko a trouvé la mort en chutant du huitième étage du foyer Bellevue.

Âgé de 16 ans, le jeune homme était originaire du Mali et pris en charge par le conseil départemental en tant que mineur étranger isolé. Son décès brutal avait entraîné une vague de solidarité et de mobilisation, permettant notamment à l’association Réseau éducation sans frontières d’entrer en contact avec sa famille pour organiser le rapatriement du corps. Deux ans plus tard, l’histoire se répète, ou presque.

« Ils doivent pouvoir réussir chez eux »

« Devant l’impossibilité d’assurer un revenu décent à sa famille frappée d’une grande pauvreté », le frère du jeune homme décédé a choisi de marcher dans ses pas et de rejoindre la France. Aujourd’hui, Cheik Oumar Sissoko se retrouve bloqué en Algérie « sans avoir les moyens financiers ni de poursuivre son voyage, ni de retourner au Mali », explique Resf. Grâce à l’aide d’un étudiant malien de Paris, le billet d’avion retour pourra être financé. Mais l’association veut aller plus loin et accompagner le retour de Moussa au Mali en participant à « l’achat d’un ou deux animaux domestiques (vache ou mouton) ou celui d’un petit fonds de commerce » afin d’améliorer le quotidien de la famille.

Une cagnotte a été lancée pour récolter des fonds et permettre aux Sissoko de « rester et réussir chez eux ». Ce lundi, à 43 jours de l’échéance, elle réunissait 145 €.

 

Source: lunion

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *