Horreurs contre des maliens en Mauritanie, en Algérie et en Libye : Le CSDM dénonce, interpelle et assiste!

La vie des maliens, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur, connait des flammes et des larmes. Mais pour le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, l’urgence et la douleur sont dans des pays qui se disent amis du Mali. Il s’agit de la Mauritanie (1er président à féliciter IBK, NDLR) de l’Algérie (acteur majeur du processus de paix) et de la Libye (pays sans État). La mission du CSDM est connue de tous : « Défendre les maliens partout où ils sont établis est un devoir et un objectif central et essentiel de cette association qui se bat depuis des années. Les brimades que vivent certains de nos compatriotes frôlent l’esclavage, en tout cas dans des conditions infra-humaines.

L’immobilisme et l’indifférence des autorités maliennes demeurent la préoccupation choquante du CDSM. Ses responsables l’ont dénoncé au cours d’un point de presse tenu ce dimanche 14 Juillet à leur siège. C’est un appel que le CSDM lance aux autorités maliennes afin qu’elles s’impliquent pour trouver des solutions au calvaire des maliens dans les pays cités plus hauts. Comment un Etat peut-il se comporter de la sorte, face à l’horreur que vivent des compatriotes à la recherche de leur survie et de celle de leurs parents restés au pays ?

En Mauritanie, explique Mohamed Chérif Haidara, comment des gens qui n’ont même pas droit à des cartes de séjour pouvaient-ils se mêler des élections ? Quatre sept (47) personnes avaient été arrêtées dont Dix Sept (17) libérées. Mais les dernières informations faisaient état de huit (8) nouvelles arrestations. Le consul, aux dires du président Haidara, est à saluer pour les efforts qu’il consent et la disponibilité dont il fait preuve.

Hier 13 Juillet, l’Algérie a procédé à l’arrestation d’une soixantaine de personne. Ce pays que les autorités voient et félicitent comme étant « un pays ami » prouve qu’il n’en est pas un. Mais grâce à l’implication et au devoir de sacrifice du CSDM, les maliens en détention ont pu avoir à boire et à manger. Mohamed Chérif Haidara, tout en saluant quelques mesures du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita, s’est étonné du silence inquiétant d’un s’est toujours rabattu sur ses promesses de sanctions des consuls ou des Ambassadeurs qui ne s’occupent pas des maliens hors du pays. « C’est le seul président qui a rappelé une masse d’ambassadeurs qui ont failli » reconnait Mohamed Chérif Haidara.

L’information devrait passer par les affaires étrangères avant d’arriver au niveau des maliens de l’extérieur. « Plus de 120 personnes ont été égorgés comme des moutons, avec parmi les victimes, Aliou N’Daou, président du Conseil Supérieur de la Diaspora malienne en Libye » s’indigne Mohamed Chérif Haidara qui précise que ses équipes n’ont pu encore déterminer le nombre de maliens figurant parmi les victimes. L’heure est grave, au regard de l’alarmante et dramatique situation que soulève cette association qui ne vit que pour nos compatriotes hors du Mali. Récemment, des êtres humains ont été vendus à 200.000 FCFA, comme à l’époque de « la traite negrière »

Cette association (Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne) est établie dans 47 pays à travers le monde. Ce qui voudrait signifier que son extension continue de se préparer. Le CSDM est plus informé que le gouvernement malien, et son président Haidara trouve cela très normal : « Tous les maliens établis à l’extérieur se reconnaissent en nous. Nous sommes là pour les servir et non pour nous servir » réaffirme le premier responsable du CSDM.

Le CSDM n’abandonnera pas, il réaffirme sa détermination à dénoncer et à s’investir pour que la vie des maliens soit respectée d’où qu’ils vivent. Le chef de l’Etat a instruit dans le point 4 de ses priorités gouvernementales la prise en compte de la Diaspora. Cette attitude méprisante ne devra pas continuer. Le CSDM estime que le ministre des Affaires étrangères, celui de la sécurité et celui des Maliens de l’Extérieur devraient s’expliquer sont fortement interpelés.

Ce point de presse a enregistré aussi la présence de l’honorable Oumar Mariko dont les actions et la disponibilité ont été louées par les responsables du CSDM qui se réjouissent de le savoir avec eux dans leur quotidienne lutte aux cotés des maliens en détresse. Le député Oumar Mariko (celui qui a, le plus, interpellé au sein de l’assemblée nationale du Mali) a aussi lancé quelques mots sur les expulsions des maliens de l’extérieur. Il a félicité le CSDM pour sa communication.

Pour Oumar Mariko (‘’Che Guevara malien’’), il ne faut pas s’étonner. L’Etat malien est incapable : « Un régime incapable de s’occuper des citoyens à l’intérieur ne saurait le faire ailleurs. La question de la migration exige la coopération des Etats, avec en filigrane, les problèmes de passeports devenus un vrai casse-tête

Oumar Mariko a affirmé que certains responsables européens ont, plusieurs fois, tenté, par des pressions ou des tentatives de corruption, de faire voter leurs politiques migratoires consistant à faire rapatrier nos compatriotes exilés en Europe par suite des bombardements menés par l’Otan en Libye. Son inquiétude semble légitime, dans l’engagement du combat national car il le précise : « Les leaders ont trahi et il faut de nouveaux ressorts pour bondir. » C’est pourquoi l’élu de Kolondiéba dit vouloir rester dans l’hémicycle pour, non pas voter des lois, mais pour faire des interpellations.

Vu l’urgence et la gravité de la situation, les responsable du CSDM demandent au Ministre de tutelle d’annuler son voyage de dix (10) jours sur les Etats-Unis. « S’il veut voyager, qu’il aille dans ces pays où nos compatriotes souffrent » conseille le Président du CSDM. Quant à l’industrie de la corruption que le chef de l’Etat a promis de combattre, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne dit détenir des éléments constitutifs d’affaires de corruption qui vont être évoquées ultérieurement.

ABC

Source: Le Figaro du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *