Développement socio-économique du Mali : L’Association de la Diaspora malienne affiche son ambition

Le ministre de la Justice Mohamed Ali Bathily a présidé mardi dernier à la Maison de la presse la cérémonie de lancement des activités de l’Association de la Diaspora malienne pour le développement (ADMD).  Une association  qui regroupe en son sein les Maliens de la diaspora et entend amener celle-ci à contribuer au développement socio-économique du Mali par la mobilisation des compétences et des moyens.

 mohamed ali bathil ministre justice mali garde sceaux micro interview

 

Réunis en assemblée générale à la suite d’une longue période de réflexion et d’analyse de la situation socio-économique, certains de nos compatriotes vivant à l’extérieur viennent de créer l’association de la diaspora malienne pour le développement. Cette association a été créée dans le but de mettre «la diaspora malienne au cœur du développement du pays». C’est pourquoi, dira le président de l’association, Mahamadou Sacko, l’association s’est assigné entre autres objectifs, promouvoir des actions culturelles, sociales et économiques pouvant améliorer le bien-être social et économique de la diaspora malienne. «Admd entend travailler à instaurer un cadre permanent de discussion et d’échange entre les différentes communautés maliennes à travers le monde, en vue de leur mobilisation pour le développement accéléré du Mali», a déclaré son président.

Autre ambition de l’Admd, c’est d’amener les Maliens de la diaspora à contribuer au développement socio-économique du Mali par la mobilisation des compétences et des moyens. Elle compte œuvrer aussi dans le cadre de l’insertion socio-économique des Maliens de la diaspora par la création des centres de formation dans divers domaines notamment en agriculture, élevage, industrie, commerce général,  en informatique…

Il faut noter que selon son président, son association est apolitique. Elle a un but non lucratif et sa mission est axée uniquement sur le développement pour une initiative de retour. Malgré sa jeunesse, dira M. Sacko, l’Admd a pu obtenir 64 parcelles à usage d’habitation pour certains de ses adhérents. Aussi, l’association projette de voir avec les autorités compétentes du pays les possibilités d’installation d’une unité industrielle de transformation de déchets dans les environs de Bamako.

Le président de l’Admd a par ailleurs indiqué qu’«ils comptent revenir un jour s’installer au pays. Dans cette optique, l’association va approcher dans les jours à venir l’administration malienne pour voir les possibilités d’installation de certains de leurs membres dans les zones agricoles du pays, pour participer à la lutte contre l’insécurité alimentaire en contribuant à l’augmentation de la production agricole».

À son tour, le ministre Bathily a insisté sur l’implication des leaders de cette jeune association à aider l’Etat à combattre le fléau de la   corruption dont beaucoup de Maliens de  l’extérieur sont victimes de la part, selon lui, des prédateurs de la République. Car, dit-il,  une simple dénonciation des cas de corruption suffit pour aider l’Etat. Pour cela, dira le Garde des Sceaux, bientôt un numéro vert sera mis à la disposition du grand public.

À titre de rappel, l’apport annuel de la diaspora s’élève à plus de 120 milliards de francs Cfa à l’économie nationale, donc un atout pour le développement du Mali. Aujourd’hui, selon des sources diplomatiques, ce sont plus de 4 millions de Maliens qui vivent à l’extérieur du pays.

À signaler que cette association a des antennes dans plusieurs pays : Chine, Indonésie, Thaïlande, France, Etats-Unis, Angola, Congo-Brazzaville, République Démocratique du Congo, Gabon, Côte d’Ivoire, Togo … Et son implantation continue à travers le monde.

Seyni TOURE

SOURCE: Le Reporter
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *