Accord UE-Mali : Les propos du Ministre Mountaga Tall suscitent des tensions sur les réseaux sociaux 20 décembre 2016 Mali

C’est devant l’assemblée nationale le mardi 20 décembre que le Ministre de la Communication a affirmé que « le gouvernement ne rentrera pas dans un débat de caniveau. » Une expression qui a immédiatement pris de l’ampleur sur les réseaux et provoqué la colère des web activistes qui ont immédiatement changé leurs photos de profil pour mettre une image de caniveau débordé d’ordures et crée des hastags pour en débattre. Pour eux, ce n’est qu’après des excuses de la part du ministre qu’ils changeront leurs photos de profil. Quelques uns d’entre eux ont réagi :

mountaga tall ministere enseignement superieur cnid faso

Malick Konaté : « Je pense que le gouvernement actuel montre son incompétence et sa faiblesse face à la situation que prévaut le Mali. Ils manquent d’argument et quand on est en position de faiblesse, on est obligé d’utiliser ces genres de mots « débat de caniveau ». Nous, les caniveaux de la république changerons nos photos de profil Facebook Jusqu’à ce qu’il retire ses mots. »

Fatouma Harber : « Ce sont des propos de bas  » caniveau  » si débattre des sujets aussi importants qui touchent à notre pays est faire du débat de caniveau. Donc le Mali est un caniveau si je comprends. »

Mohamed Dagnoko : « Je pense qu’il est allé un peu loin. Dans une démocratie il faut admettre les avis contraires. Le rôle de l’exécutif c’est d’éclairer la lanterne des populations et non de verser dans l’ironie. Ça ne le grandit pas au contraire. Le ministre doit se rendre à l’évidence que s’il est là c’est pour servir le peuple et non le narguer comme il vient de le faire. Il gagnerait en crédibilité en donnant des explications plutôt que de tenir des propos qui peuvent offusquer. Un dirigeant qui n’a pas le dos large et est allergique à la contradiction n’en est pas un. »

Maïmouna Dioncounda Dembélé : « Les débatteurs de caniveau prient le gouvernement d’arrêter les communiqués de caniveau comme réponses à de sérieux problèmes. Merci à eux pour leur bonne compréhension! »

Abdoulaye Guindo : « Malgré le débat de caniveau qui se tient à l’assemblée nationale, nous restons convaincus que le gouvernement s’est bel et bien entendu avec l’UE pour la réadmission des immigrés maliens. »

Ousmane Makaveli Traoré : « Nos propos dérangent car nous disons le vérité. »

Boubacar Sangaré : « Il faut que la classe dirigeante au Mali sache que de l’eau a coulé sous le pont, que le peuple a beaucoup évolué, alors que, elle, elle reste figée sur ses positions, sa façon de faire anachronique. #DebateurDeCaniveau »

Mamadou Ben Moussa Coulibaly :« Pour moi il est clair que quand on est ministre, de surcroît porte parole du gouvernement, on devrait s’abstenir de certains propos. Un homme d’état ne devrait pas dire ça. Depuis un certain temps, quand on réclame au Mali, le respect de ce droit de redevabilité des dirigeants envers le peuple, on est traité de tous les noms:  »Faso denw Djougou  », apatrides…. Cela ne peut pas continuer. Quand les maliens s’interrogent à travers les réseaux sociaux , sur un prétendu accord, ils ne sont pas dans un faux débat, j’allais dire  » débat de caniveau  » si j’emprunte l’expression à Monsieur Tall. Ils ne sont pas non plus des ennemis du pays comme ces ministres veulent le faire croire. Non ils sont juste soucieux de ce qui se décident en leur nom, ils sont curieux de comprendre qu’on ne complote rien contre eux.

Mais puisque nos fameux dirigeants ne s’expriment que de manière arrogante à travers des expressions inappropriées du genre  » Débat de caniveau , désormais nous allons leur montrer ce qu’est un débat de caniveau. Le Hashtag est lancé depuis cet après-midi, nous invitons donc tous ceux et toutes celles qui sont épris de clarté, qui veulent que le gouvernement écoute et rende compte à son peuple à l’utiliser et à participer au #CaniveauChallenge. On va leur montrer c’est quoi un véritable #DébatDeCaniveau »

 

Face aux députés les ministres de la communication, des maliens de l’extérieur et celui des affaires étrangères devaient justifier corps et âmes la signature de la fameuse Accord entre le Mali et l’Union Européenne. Des ordres de mission des ambassades, l’affirmation de l’Union Européenne n’ont pas facilité la tache aux ministres qui maintiennent toujours leurs positions « Le Mali n’a pas signé d’accord avec UE ».

 

La rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *