50 Maliens bientôt rapatriés du Cameroun

Le ministre des Maliens de l’Extérieur, Abdrahamane Sylla a tenu une conférence de presse le lundi dernier au Centre international de conférence de Bamako. L’objet de la conférence était de donner des explications par rapport à la situation des Maliens qui étaient parmi les 800 passagers dont le navire a chaviré dans la Méditerranée du 18 au 19 avril 2015. Il s’agissait aussi pour le ministre Sylla, en compagnie de deux autres membres du gouvernement de lancer un appel aux parents qui envoient leurs enfants dans une telle aventure.

Abdrahamane sylla ministre

C’est une triste situation et nous allons en parler pour que cela ne se reproduise plus, a d’entrée de jeu expliqué Abdrahamane Sylla. Selon le ministre des Maliens de l’Extérieur, sur les 800 passagers dont le navire a chaviré du 18 au 19 avril 2015 dans la Méditerranée, il y avait 184 Maliens.

Des Maliens qui viennent tous de la région de Kayes dont 105 pour le cercle de Bafoulabé, 51 de Kayes, 25 de Diéma, 2 de Kita et 1 de Nioro du Sahel. Parmi ces 184 victimes, il y a une cinquantaine de femmes et d’enfants. Ces informations ont été obtenues à travers les villages des victimes qui ont appelé le département.

Aux premières heures du drame, le département a essayé d’avoir des informations avec les autorités italiennes, mais celles-ci n’ont pas été capables de donner des précisions, le navire étant parti de la Libye.

Sur les 26 rescapés du naufrage, il y a 14 Maliens et selon certaines informations, il y avait 250 de nos compatriotes à l’embarcation. Le gouvernement a envoyé une mission en Italie pour voir ce qui peut être fait avec les autorités de ce pays dans ce domaine. Une mission a été aussi envoyée dans les villages des victimes pour présenter les condoléances et une journée de deuil national a été observée. Le ministre Sylla a expliqué que le gouvernement est déterminé à démasquer les passeurs qui sont à Bamako mais il pense que les parents qui envoient aussi leurs enfants dans une telle aventure, ont aussi une grande responsabilité. C’est pourquoi une campagne de sensibilisation est en vue pour ce faire.

Son homologue de la Justice, Mahamadou Diarra a rassuré que la justice est prête à jouer toute sa partition en punissant les passeurs à la hauteur de leur forfaiture.

Il s’agit maintenant aux populations de les dénoncer pour qu’ils soient arrêtés. Le ministre de l’Emploi de la Formation professionnelle, Mahamane Baby a parlé des nombreux projets que le gouvernement prépare afin que les jeunes puissent avoir de l’emploi au Mali au lieu d’aller mourir en mer. Mais c’est surtout sur le document de Politique nationale de migration adopté par le gouvernement le 3 septembre 2014 que compte le ministre Abdrahamane Sylla pour apporter une solution adéquate au phénomène de la migration clandestine au Mali.

En tout cas, il faut vite trouver une solution au phénomène puisque de plus en plus les Maliens sont indésirables sur le continent africain. A en croire le ministre Sylla, le jour même de la conférence de presse, 17 Maliens étaient expulsés de la Guinée-Equatoriale et 50 seront bientôt rapatriés du Cameroun. On n’oublie pas que 2600 avaient été rapatriés de la République de la Centrafrique et 256 de la Libye

 

  1. Diakité

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.