DIALOGUE NATIONAL INCLUSIF : Le Synac en force de propositions

A l’initiative du Syndicat national des administrateurs civils (Synac), un atelier sur la contribution des administrateurs civils et membres du corps préfectoral au Dialogue national inclusif s’est tenu samedi.

La mobilisation de toutes les sensibilités sociales en faveur du Dialogue national inclusif est aujourd’hui une réalité. Après les organisations de la société civile, les administrateurs civils et membres du corps préfectoral ont participé à un atelier pour faire part de leur contribution au grand débat.

Selon le secrétaire général du Synac, Ousmane Christian Diarra, cet atelier est une initiative du Synac pour qui, c’est un devoir patriotique et une obligation pour ses militants qui ont de l’avantage d’être au cœur de l’appareil de l’Etat, d’apporter leur contribution au débat national en vue d’aider le Mali à sortir de la crise.

“Les administrateurs civils et membres du corps préfectoral sont une force de propositions qui ne sont pas dans la théorie des laboratoires d’essai mais dans le concret du vécu. Tout pouvoir public, tout régime politique bien inspiré se doit d’approcher, d’écouter et de tirer profit d’une telle mine et ressource intellectuelle dont les conseils bien avisés peuvent être utiles pour prévenir maintes difficultés”, précise-t-il.

Il soutient que de par la mission dont ils sont investis, les administrateurs civils et membres du corps préfectoral exercent pendant leur carrière des fonctions supérieures d’encadrement, de direction, d’expertise ou de contrôle dans les administrations de l’Etat.

“Ce qui confère à ce corps d’élite son caractère interministériel et la grande connaissance des rouages de l’appareil d’Etat. C’est pourquoi plus que toutes autres organisations de la société civile, les administrateurs civils et membres du corps préfectoral se doivent de se prononcer sur les grands sujets de l’heure et surtout d’apporter leur part dans le débat national…”

La thématique choisie est en harmonie avec les missions de mon département, rappelle le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile, Amadou Thiam. Pour lui, les administrateurs civils et membres du corps préfectoral leur offrent l’occasion de prendre en compte leurs préoccupations. Le dialogue national inclusif est en marche. Les premières concertations se sont tenues. Lire la suite sur aumali…

Bréhima Sogoba

 

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *