Développement de la PME au Mali : REAO-MALI engage le débat

Le Réseau de l’Entreprise en Afrique de l’Ouest (REAO-Mali) vient d’organiser un dîner-débats sur la thématique : «Quelle politique pour la survie de la PME au Mali ?». Cette cérémonie qui a eu lieu à l’Hôtel Azalai Salam, était placée sous la présidence de Moussa Mara, Premier ministre, en présence des membres du gouvernement, des ambassadeurs, des PTF, des acteurs du secteur privé et du président du REAO-Mali, Djibril Baba Tabouré.

 reseau entreprise afrique ouest djibril baba taboure president reao mali pme pmi cosep ptf

Ce dîner-débats rentre dans le cadre du dialogue Etat-secteur privé, initié par le REAO-Mali afin de réfléchir sur la marche de l’économie nationale après les crises de 2012. La problématique des Petites et Moyennes Entreprises/Industries (PME/PMI) était au centre du débat. En tant que « piston » du moteur de la croissance économique, la PME mérite toute l’attention des pouvoirs publics. Le nombre des PME/PMI, l’importance des emplois qu’elles créent et sa contribution à la stabilité sociale justifient cette attention.

En dépit des dispositions institutionnelles (Comité Mixte de Suivi des Reformes pour le Secteur Privé, Loi d’orientation du Secteur Privé, Agence pour la Promotion des Investissements…), cette catégorie d’entreprises exige des dispositions particulières pour son développement, comme l’ont compris plusieurs pays voisins du Mali.

L’objectif du REAO-Mali est d’obtenir des autorités publiques du pays une meilleure définition et l’accélération de la mise en œuvre d’un véritable Plan de développement de la PME/PMI. Il devra s’accompagner de l’effectivité d’un Fonds de Garantie et d’un Fonds d’Investissement qui aideront les PME/PMI dans leur quête de financement pour leur développement.

Rappelons que le REAO Mali est la section malienne d’un regroupement des chefs d’entreprises, de toutes tailles et de tous les secteurs d’activité en l’Afrique de l’Ouest. Créée en 1990, le REAO-Mali œuvre pour l’amélioration du climat et de l’environnement des affaires dans notre pays et dans la sous-région.

Représenté au sein du Conseil Présidentiel pour l’Investissement (CPI), le REAO-Mali est membre influent du Comité Mixte pour le Suivi des Reformes pour le Secteur Privé ainsi que l’actuel Conseil Supérieur du Secteur Privé.

À retenir que le REAO-Mali a piloté la contribution du Secteur Privé à l’élaboration de la Loi d’Orientation du Secteur Privé (LOSP). Il a permis également à la création du Comité du Secteur Privé (COSEP) qui a été un moment l’interlocuteur unique du secteur privé face à l’Etat du Mali.  En tant que réel et productif  Think tank, le REAO-Mali est également l’interlocuteur privilégié de tous les PTF du Mali pour les questions de l’économie et particulièrement du secteur privé.

Bruno LOMA

SOURCE: Le Flambeau
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.