Des membres du Syntade face à la presse : «Nous exigeons la démission immédiate de Yacouba Katilé de l’Untm…»

Le Syndicat national des travailleurs des administrations d’État (Syntade), affilié à l’Untm à travers sa section de l’administration générale, dit «non à la violation des statuts et règlement du Syntade». Ses membres étaient face à la presse jeudi 29 novembre à la Maison de la presse.

Pour animer cette conférence, il y avait Khêfing Kanté, président du bureau exécutif du Syntade, Assane Aboubacar Kanté, représentant de la Canam au bureau, Sékou Diallo, secrétaire aux revendications du Syntade et Demba Keïta.

M. Khêfing Kanté, président du bureau exécutif du Syntade, a d’abord noté l’indifférence du secrétaire général de l’Untm face aux multiples grèves, «souvent évitables», selon ses termes, l’émiettement de leur centrale syndicale (Untm) en plusieurs centrales, l’incapacité du président Katilé à rassembler les travailleurs, la création de deux syndicats à la douane, le comportement «dictatorial» de M. Katilé.

Il s’est ensuite appesanti sur le déficit de dialogue entre l’Etat et l’Untm, le refus catégorique de M. Katilé d’accéder à la «demande polie» de respecter les règles démocratiques internes, la violation de l’article 15 (date, lieu et ordre du jour du congrès communiquée 1 mois à l’avance puis le rapport transmis 2 mois)… Pour toutes ces raisons, des membres du Syntade accusent Yacouba Katilé d’être un fauteur de troubles entre les travailleurs du Mali.

Ils déplorent l’organisation du 13ème congrès du Syntade qui a anéanti tous les espoirs des militants et militantes. Selon eux, M. Katilé s’est mis du mauvais côté de l’histoire, en multipliant les fautes et les violations flagrantes au détriment des valeurs de leur union nationale et des statuts et règlement intérieur.

Par ailleurs, la section de l’administration générale (Sag) du Syntade, réunie en assemblée extraordinaire, a demandé l’annulation pure et simple de cette rencontre d’amis et de copains (13ème congrès) au détriment d’un congrès honorable pour les travailleurs maliens.

En attendant, elle se réserve tout droit de porter plainte devant les organes et instances régulièrement compétents pour être mise dans ses droits. Faute de quoi, elle procèdera, en collaboration avec les autres sections, à l’organisation du 13ème congrès du Syntade conformément aux statuts et règlement intérieur, et l’opinion publique nationale et internationale en sera témoin.

Ousmane DIAKITE

Soleil Hebdo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *