DEMARRAGE DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA RN 30 : Dioïla, Massigui, Koualé donnent un délai de six mois au gouvernement

Le gouvernement ne dispose que de six mois pour diligenter les travaux de bitumage de la route nationale N°30. Ce délai a été donné par le Collectif Baniko Sirako lors d’un meeting à Masssigui en présence de plusieurs villages de Baniko.

 

Dans une déclaration lue lors du meeting d’information et de sensibilisation à Massigui, le Collectif Baniko Sirako exige de l’Etat du Mali le démarrage des travaux du bitumage de la route nationale N°30 (RN30) de Dioïla à Koualé en passant par Massigui. Et pour cela, il donne un délai de six mois aux autorités compétentes avant de prendre des mesures qui s’imposent. « Nous Collectif Baniko sirako, interpellons le président de la République et son gouvernement à diligenter le projet de bitumage de la route nationale N° 30, précisément du tronçon Dioïla, Massigui, Koualé, dans le plus bref délai. Nous exigeons le démarrage des travaux de notre route dans le premier semestre de l’année 2020, sans quoi nous nous réservons le droit de déclencher toutes les actions nécessaires conduisant à l’aboutissement de notre requête », précise la déclaration.

Cette nouvelle stratégie sera mise en œuvre après plusieurs promesses et tentatives d’endormissement et des années d’attente des populations de Baniko.  Cette question de route demeure la principale préoccupation des populations de la localité depuis des décennies, à cause de son importance dans le développement socioéconomique de Baniko. « Le bitumage de cette route ouvre la voie au développement de Baniko. Nous sommes une zone de production agricole par excellence, mais faute de route on ne profite pas bien de nos productions. Et les produits qui nous viennent d’ailleurs sont chers à cause du mauvais état de la route », déclare Youssouf Haïdara, parrain du Collectif Baniko Sirako.

Un mouvement apolitique

Ce mouvement revendicateur de la construction de la route de l’espoir pour le Baniko est tout sauf politique et ne s’oppose aux intérêts d’aucun homme politique. « Le Collectif Baniko Sirako est un mouvement apolitique. Sa principale motivation est le bitumage de la RN30. Nous ne sommes contre aucun homme politique. Au contraire nous les aidons, à travers ce projet, dans leur combat pour la construction de notre route », a précisé M. Haïdara.

Les membres du Collectif confirment cette assertion de leur parrain. « Nous ne sommes contre aucun politique de notre localité. Pour preuve, le Collectif est composé des jeunes de tous les bords politiques.  Un moment donné, il faut mettre de côté nos divergences pour défendre l’intérêt commun. Et il se trouve aujourd’hui que la question du bitumage de la RN30 est une préoccupation générale de Baniko », a indiqué Nourou N’Golo Sidibé, membre du Collectif.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *