DE KAYES À GAO… : Le ras-le-bol des populations

C’est en vue de dénoncer le mauvais état de la route Gao-Sevaré (RN6) que les populations de Gao ont manifesté le jeudi 1er Août dernier pour réclamer du gouvernement la réhabilitation dudit tronçon constituant selon eux, «le levier même de l’économie du Nord». Ceux du tronçon Bamako – Kayes sont déjà passés à l’acte.

 

Voici un extrait de la déclaration remise par les Manifestants de Gao au gouverneur de la région :

«Nous mouvements et associations de Jeunes venons par la présente notifier aux plus hautes autorités régionales et nationales du calvaire que vivent nos populations sur l’axe Gao-Sevaré qui est fortement détérioré favorisant ainsi l’insécurité et entravant fortement à la libre circulation des personnes et de leurs biens…

 Nous avons appris avec beaucoup de stupéfaction l’acquisition du financement de la route Bourem-Kidal alors que la RN16 (route Gao-Sevaré) qui constitue le levier même de l’économie du Nord reste sans suite quand bien même c’est censé être dans le même programme de construction (Programme de construction de l’axe Sévaré-Gao, Gao-Kidal)»

Face à «cette situation inquiétante», les manifestants interpellent le gouvernement malien. Et d’ajouter : «si rien n’est fait, nous nous réservons le droit d’utiliser tous les moyens légaux pour nous faire entendre».

Faut-il rappeler qu’au regard de l’état défectueux de la route en question, les voyageurs empruntent passent plutôt Niamey (Niger) pour joindre Bamako et vice versa. Comme pour dire…

A des centaines de kilomètres de là et à l’autre extrémité du pays, les populations sont passées à l’acte ce week-end et pour la même raison : le mauvais état de la route.

De Kati à Kayes (RN3 – axe Bamako- Kayes), les populations ont en effet manifesté pour exiger une bonne route ainsi que la reprise du train-voyageur. A Kayes, elles ont bloqué le principal pont d’accès et au moment où nous mettions sous presse, c’était toujours l’impasse, au propre comme au figuré.  De quoi regretter le Bâtisseur ATT !

Miguel

Source: La Foudre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *