Théâtre : UN HOMME, SIX NOMS ET DES VIES MULTIPLES

C’est un spectacle musical et théâtral animé par deux grands artistes, Lassine Coulibaly dit King et Bakary Diarra


King Massassy lassine coulibaly rappeur hip hop comedien chanteur musicien artiste rastaman reggae« L’homme aux six noms » est le titre de la pièce de théâtre présentée samedi par la Compagnie Blonba et Wokoloni à l’Institut français de Bamako en présence de la directrice du lieu, Corinne Micaelli-Mulholland, et de Alioune Ifra N’Diaye, le promoteur de Blonba. La représentation a enregistré la présence de l’ancien Premier ministre Moussa Mara et de nombre d’invités.
« L’Institut français a le plaisir de présenter une mise en scène de François Ha Van et invite le public à découvrir cette belle  présentation musicale et théâtrale avec deux grands artistes, Lassine Coulibaly dit King et Bakary Diarra», a annoncé Corinne Micaelli-Mulholland.
« L’homme aux six noms », crée depuis trois ans, est présenté pour la première fois au Mali, a indiqué Alioune Ifra N’Diaye. « C’est un spectacle de salon et nous sommes prêts à aller jouer dans les salons des particuliers. Il décrit la biographie de jeunes urbains et l’autobiographie de l’artiste King. Nous avons découvert un talent d’artiste qui était rappeur à l’origine et c’est à travers cette présentation que nous nous sommes rendus compte que Lassine Coulibaly est un artiste complet », insiste le patron de Blonba.
Bien connu du public, « King Massassy » est un artiste malien qui a vécu une enfance difficile en Côte d’Ivoire. « Le récit de « l’homme au six noms » est l’histoire du fils d’une femme immigrée, qui a connu la souffrance durant toute son enfance. C’est l’autobiographie de l’artiste King qui est mise en scène et produite par Blonba. Elle a été présentée dans beaucoup de pays en Europe, notamment en France, et dans beaucoup d’écoles et même dans des familles en Europe car elle est adaptée pour les salons des familles. Pour la maison de production, nous allons faire une large diffusion au Mali pour faire découvrir cette présentation au niveau des centres, des établissements scolaires et même dans les familles », a assuré Alioune Ifra N’Diaye.
Pour l’artiste King, le rap n’est pas seulement sa force même s’il reste profondément inscrit dans la réalité culturelle du Mali. « Je pense qu’il va de pair avec le théâtre », a-t-il estimé.
Le spectacle s’articule en 6 séquences qui se caractérisent par les surnoms donnés à l’artiste par sa mère : « Mbadun », je mange ; « Sakakunu », le revenant ; « Boyoroyan », l’aventurier ; « Kunbiri », la tête baissée ; « Lassy King Massassy », le patrimoine de la famille royale et Lassine Coulibaly, « l’amitié ».
Malgré les aléas de la vie, le jeune garçon a résisté à la faim, la misère, la pauvreté afin de se construire un avenir meilleur. C’est une véritable leçon de morale mais aussi un exemple donné par un jeune africain dévoué à surmonter la fatalité. Dans le récit, le jeune acteur vit des privations et des humiliations qui sont le lot des enfants pauvres. Révolté par la xénophobie qui commence à se répandre à Abidjan, il décide de partir et de s’installer dans le pays de sa mère, au Mali. Là, il découvre le rap, un son qui véhicule la rage et les espoirs de la jeunesse. La musique lui donne la force de se construire et lui offre une manière d’exprimer ses interrogations et son étonnement sur le sort de ses semblables.
L’ancien Premier ministre juge que « la quête des racines d’un jeune est une très bonne chose. Cela lui permet de se donner un repère car il faut connaître qui vous êtes et cela vous permet de bâtir votre personnalité ». « C’est une belle présentation que j’ai beaucoup appréciée », a assuré Moussa Mara.
Les textes des six chansons de « l’Homme au six noms » ont été écrits par Lassine Coulibaly, Olivier Kaba et Bakary Diarra qui ont aussi assuré la composition. Le spectacle dure 1h15.
A. SOW

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *