Tendances: Les Touareg et l’art du cuir

L’artisanat illustre les traditions et l’excellence d’une communauté, d’un peuple, voire d’une nation. C’est notamment vrai pour les Touaregs, population traditionnellement nomade du Sahara (Algérie, Libye, Niger, Mali, Mauritanie, Tchad, et Burkina Faso). Bijoux (en cuir et en métal), épées, sacs, boîtes à bijoux ou encore coffres sont autant d’objets qu’ils fabriquent à la main depuis la nuit des temps. Ils possèdent particulièrement un savoir-faire ancestral dans l’art de travailler le cuir.


Peuple à l’artisanat très riche, les Touaregs sont généralement réputés pour la maîtrise de l’art de la maroquinerie. Ils confectionnent une variété de coffres, coffrets, boîtes à bijoux aux formes diverses (rondes, ovales, rectangles, carrées…) et aux palettes de couleurs allant du noir au marron, en passant par le vert, le bleu, le rouge, le jaune ou encore le rose. Chaque produit est conçu avec finesse et précision, afin d’allier esthétique et fonctionnalité. Avec des outils souvent rudimentaires, les artisans font preuve d’une grande ingéniosité artistique pour réaliser des œuvres composées de cuir, bois, métaux ou de matériaux récupérés (verre, cuivre, laiton…). L’artisanat traditionnel touareg a la particularité de sculpter le cuir en faisant apparaître sur sa surface différents types de motifs, abstraits ou représentatifs.
Afin d’obtenir un résultat de qualité et une finition remarquable, le cuir est travaillé pendant des jours pour être assoupli. La peau (de mouton ou de chèvre) est tout d’abord tannée, avant la phase d’assouplissement qui consiste à passer à plusieurs reprises des morceaux de bois sur la peau. Cette dernière est ensuite teintée avant l’étape de confection de l’objet.
Le cuir est alors fixé à l’objet à l’aide d’une puissante colle, le bois par exemple pour un coffre ou une boîte à bijoux. Après le collage, la peau est tendue de nouveau en passant et repassant à l’aide d’un bout de bois pendant une longue période. C’est à ce moment que le vrai travail de l’artiste commence. À l’aide de poinçons, d’un marteau et de la pointe d’un couteau, l’artisan va sculpter des motifs géométriques comme des lignes, des feuilles, des arcs de cercles…
La tradition artisanale touareg transforme le cuir en un produit fini hautement raffiné et élégant. Le travail effectué se fait entièrement à la main, il demande de la patience, de l’attention, de la concentration et de la rigueur pour une qualité irréprochable.

Zena TRAORÉ-
DIAKITÉ
Fondatrice &
Directrice de
Kennyce
Consulting &

ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *