Projet d’inventaire du patrimoine archéologique au Mali : Bientôt un répertoire national

Mme le ministre de la Culture du Mali a lancé, mardi dernier, au Musée National, le projet d’inventaire du patrimoine archéologique. Cette première phase, qui couvrira les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou ainsi que le district de Bamako, vise à aider la direction nationale du patrimoine culturel là créer un répertoire national et une basse de données du patrimoine archéologique de notre pays.

 

Le Projet est financépar le Fonds de l’Ambassadeur des Etats-Unis pour la Préservation de la Culture (AFCP), un des nombreux programmes du Bureau des affaires éducatives et culturelles du Département d’État. L’AFCP soutient des projets tels que l’enregistrement d’un site archéologique au Mali afin de contribuer à la préservation d’un large éventail de patrimoines culturels dans le monde, notamment des bâtiments historiques, des sites archéologiques, des objets ethnographiques, des peintures, des manuscrits et d’autres formes d’expression culturelle traditionnelle. L’inventaire des sites historique est une étape indispensable pour protéger les biens culturels et les sites du pillage et du trafic illicite. Ainsi, cet effort permet de promouvoir l’étude et la rechercheconcernant le patrimoine culturel, archéologique du Mali. Remerciant le Gouvernement des USA pour son soutien, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo a déclaré que ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de protection et de promotion du patrimoine archéologique et historique. Un des objectifs stratégiques de cette politique initiée par son département est d’assurer la continuité et l’affirmation de l’identité culturelle, la transmission des éléments du patrimoine culturel aux jeunes générations.

La première phase du projet, ajoute-t-elle, s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre de cet Accord qui est un bel exemple de coopération pour la mise en œuvre de la  Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert illicites des biens culturels.Ce qui témoigne de l’engagement constant des deux Gouvernements à le mettre en œuvre « Telle est aussi la vision du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA, Champion de la Culture, des Arts et du Patrimoine et le couronnement des efforts des hautes autorités du Mali, en faveur de la protection et de la promotion du patrimoine culturel ».

Aux dires du ministre de la Culture, le projet s’étend sur une durée d’un an pour un coût total de 120 200 US, soit 116 100 dollars US comme soutien du Gouvernement des USA et 4 100 dollars US comme contribution du Gouvernement du Mali.  Sa réalisation permettra de consolider les acquis, d’approfondir les connaissances scientifiques et historiques, de disposer d’une base de données des biens archéologiques, de favoriser la recherche scientifique et la formation universitaire et d’élaborer des stratégies de conservation et de gestion durable des sites inventoriés « Mon Département ne ménagera aucun effort pour la réussite de ce projet et accordera une attention toute particulière aux  résultats du projet, qui seront mis à la disposition de tous les acteurs concernés par la conservation et la gestion du patrimoine culturel, particulièrement des sites archéologiques au Mali afin d’en tirer le meilleur profit ».

La cérémonie a enregistré la présence de l’Ambassadeur Denis B Hankins, du Chef du Bureau UNESCO au Mali, Hervé Huot-Marchand, et des représentants d’organisations et associations culturelles.

Bintou Diarra

Source : Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *