Projet de réhabilitation du patrimoine culturel : 40% de travaux déjà exécutés

Ce projet de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine culturel du Mali finance à hauteur de 500 000 euros financés par l’Union européenne, connaît une avancée notable.

Lancée en mars 2017, la seconde phase  du « Projet de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine culturel du Mali »  a pour objectif de pérenniser et de consolider les résultats préliminaires du programme de réhabilitation. La première réunion du Comité de pilotage dudit projet s’est tenue le jeudi dernier, au ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme. C’était sous la présidence du chef du département, Mme Dramé Kadiatou Konaré.

Le représentant du chef de bureau UNESCO Edmond Moukala a d’abord réaffirmé le soutien de son organisation au Mali pour sa désignation par l’Union Africaine (UA) comme champion de la culture et de l’art. Il a ensuite rappelé le contexte dans lequel ce projet a vu le jour.  C’est suite, a-t-il-dit, au dégât que notre patrimoine culturel a subi suite à la crise sécuritaire que le pays connait depuis 2013. Selon lui, ce projet vient à point nommé Parce que, le patrimoine culturel malien constitue un facteur de cohésion sociale. Aussi, la culture se révèle comme un élément clé dans la recherche de la paix.

Pour l’Ambassadeur  de la délégation de l’Union européenne au Mali, SEM. Bart Ouvry, l’adhésion de sa structure, à ce projet est total. Puisque, le patrimoine culturel malien est aujourd’hui  mondial. Donc, ayant subi des dégâts menaçant sa disparition, il a fallu s’organiser et trouver des moyens de le réhabiliter. C’est  ce qui a motivé l’adhésion des pays européens à ce projet.

Évoquant les avantages du projet, Bart Ouvry dira qu’il va contribuer à sauvegarder le patrimoine culturel malien. Pour ce faire, 50 jeunes venant des localités abritant ces sites culturels seront formés. Tout en déplorant un certain retard dans la mise en œuvre dudit projet, le diplomate européen s’est réjoui de son démarrage.

Mme la ministre de son côté dira que la rencontre a permis de faire le point complet sur l’état d’avancement de la deuxième phase du Programme, d’examiner et d’évaluer les activités réalisées en cours et de formuler des recommandations pertinentes pour l’atteinte des objectifs fixés.

A l’en croire, « les bénéfices et les impacts dudit projet contribueront à recoudre le tissu social tant éprouvé et à renforcer le dialogue, la paix et la cohésion sociale pour la consolidation de l’unité nationale » a-t-elle affirmé.

Après les discours d’ouverture, Fidèle Guirou, dans une présentation, a brossé les activités réalisées et les perspectives du projet. Selon lui, à ce jour, le projet a pu obtenir des résultats tels que : la reconstruction de 20 mausolées ; la réhabilitation de 3 mosquées et 8 bibliothèques, la sauvegarde de 700 manuscrits etc. Il a aussi évoqué les difficultés rencontrées sur le terrain et les perspectives en cours.

Diakalia M Dembélé

Source: Le 22 Septembre- Mali

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *