Préservation des œuvres de cinq photographes maliens : L’université d’Etat du Michigan à la rescousse des précurseurs de la photographie malienne

Numériser, cataloguer, préserver et rendre accessible à une large publique 100 000 images rares des archives originales de cinq éminents photographes maliens à savoir Abdourahamane Sakaly, Malick Sidibé, Adama Kouyaté, Tidiane Sitou et Mamadou Cissé sont les objectifs de ce projet mise en place par la maison africaine de la photographie avec la collaboration des familles des photographes concernés et financé par le National Endownent for the humanities (NEH) du gouvernement des Etats Unis via le Centre des arts, des lettres et des sciences sociales en ligne de l’Université d’Etat du Michigan (MATRIX). Le site internet a été lancé, le jeudi 11 Mai 2017, au musée national du Mali suivi du vernissage des expositions issues des archives sous la houlette du ministre de la culture du Mali Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo et en présence de l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Mali Paul Folmsbee.

malick sidibe artiste photographe

Le Directeur de la Maison Africaine de la photographie Moussa Konaté a, à l’entame des ses propos, rendu un vibrant hommage aux cinq éminents photographes maliens qui, selon lui, ont par leur talent immortalisés les meilleures images de leurs époques. « Le photographe est un historien du passé, ils ont le génie de montrer le passé à la génération future afin qu’ils s’en servent comme repère ». Il a salué les initiateurs du projet qui à ses yeux permettra de revisiter le glorieux passé du Mali à travers les appareils des célèbres photographes qui ont durant leur existence œuvré pour son essor.

Paul Folmsbee, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique au Mali, a signalé que le projet archives de la photographie malienne vise à rendre accessible à l’échelle mondiale les archives des photographes les plus importants du Mali datant des années 1940 à nos jours. Ces photos permettent de jeter un regard rétrospectif sur la riche culture du Mali, indique le diplomate américain.

Avant d’ajouter qu’avec leur mise en ligne et leur numérisation, les images seront désormais accessibles aux quatre coins du monde, deviendront pérennes et qu’il suffira d’un seul clic sur amp.matrix.msu.edu pour découvrir tout un pan de la culture malienne en un seul lieu. Il a noté que le gouvernement des Etats Unis se réjouit d’avoir soutenu ce projet qui permettra au monde entier de découvrir la riche culture malienne.

« Avec ce projet « Archives de la photographie malienne » financé par le gouvernement des États Unis d’Amérique, conduit par l’Université d’État de Michigan à travers ses services compétents et en collaboration avec des partenaires maliens, je reste convaincu que les archives des photographes cités seront mieux conservées, que les droits des détenteurs de ces fonds ou leurs ayant droits seront entièrement respectés et que l’histoire du Mali telle que capturée par ces images sera mieux connue à travers le monde. Ma conviction est d’autant plus forte que nous venons de faire voter par l’Assemblée Nationale, ce matin, la loi fixant le régime de la propriété littéraire et artistique du Mali », a affirmé Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo ministre de la culture du Mali.

Les objectifs visés par les Archives de la Photographie Malienne sont conformes à la politique culturelle de mon Département dans ses composantes préservations, protection et promotion du patrimoine culturel, souligne-t-elle. Aussi, j’adresse mes vives félicitations aux initiateurs du projet et les invite à toujours veiller sur les collections qui ont ainsi été inventoriées, cataloguées et restaurées, renforce-t-elle.

Les témoignages des familles des photographes et une représentante de l’université de Michigan sur les travaux des éminents photographes maliens et la visite guidée ont couronnés les travaux du lancement du site et le vernissage de l’exposition issue des archives des photographes maliens. Signalons que l’exposition restera ouverte au public jusqu’à 31 Mai 2017 au Musée national.

Moussa Samba Diallo

 

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *