Ogobagna 5ème édition : Les témoignages pressants du Hogon ATT sur le Hogon Chirac !

La communauté Dogon a, lors de la 5e édition du festival Ogobagna, rendu hommage à l’ancien président français, Jacques Chirac, qui a été intronisé Hogon en 2006. Cette cérémonie a été l’occasion pour l’ancien président malien, Amadou Toumani Touré, lui aussi Hogon, de faire des témoignages sur son ami Chirac, mort le 26 septembre 2019. C’était le samedi 1er février 2020.

« Parler de Jacques CHIRAC, c’est prendre le risque d’EN DIRE TROP ou PAS ASSEZ, au regard des relations d’une exceptionnelle qualité que j’ai entretenues avec l’Ancien Président de la République française », a introduit le Président ATT, intronisé Hogon en 2011. Selon lui, Jacques Chirac était un ami à lui, ATT, au Mali et à l’Afrique.

Devant les responsables de la plus grande association Dogon, le représentant diplomatique de la France au Mali, l’enfant de Sudu Baaba chante les qualités de l’ancien Président français. « Ce Passionné des grandes et vieilles civilisations avait été fasciné par ses lectures sur les cultures du Plateau DOGON ; au contact des hommes, il a été définitivement conquis par des populations qui lui ont montré, lors de sa visite, qu’elles savaient accueillir et témoigner ainsi leur estime à celui qui les portait si haut dans son cœur ! », a-t-il déclaré.

Selon ATT, son ami CHIRAC a accueilli son intronisation en qualité de Hogon d’Ireli comme un moment d’accomplissement qu’il n’a cessé de partager avec ses visiteurs pendant et après l’exercice du pouvoir. « Le titre de Hogon était tout sauf du folklore ou du pittoresque à ses yeux ! Il savait qu’un tel honneur et une dignité aussi élevée se méritaient et se célébraient », a témoigné Amadou Toumani Touré. À l’en croire, l’intronisation en Hogon a tellement plu à Chirac qu’il a assigné au Musée du Quai Branly de préparer « l’Exposition sur l’Univers Dogon ».

Parlant du lien fort entre Chirac et l’Afrique, ATT rapporte les témoignages de Jean-Luc Barré dans un livre paru, en octobre 2019 : « Chirac aime l’Afrique. Il la connaît, la comprend, la respecte avec ce mélange de familiarité et de vénération qu’il voue de longue date aux plus vieilles communautés humaines. Lorsqu’il se rend en Afrique, c’est en somme son propre univers qu’il arpente, aussi à l’aise au cœur du Pays Dogon que sur ses terres de Corrèze, et plus admiratif des trésors ignorés du Musée de Bamako que des plus glorieux chefs-d’œuvre de l’art occidental. Je suis très attaché à l’Afrique, disait-il, parce qu’il s’agit d’un continent essentiel : l’homme y est né !».

Les trois meilleurs et grands moments qu’ATT a partagé avec Chirac !

Dans son allocution, ATT est revenu sur les meilleurs moments qu’il a partagés avec Jacques Chirac. Le premier de ces moments, précise le Hogon intronisé en 2011 à Kaman, « c’est lorsque je suis venu une fois l’accueillir à l’aéroport de Bamako-Senou : à sa sortie d’avion, je vois une grande silhouette qui tout sourire déploie au plus large possible ses bras avant d’emprunter la passerelle. Un ami me posa la question plus tard de savoir : à qui Chirac faisait cette grande accolade ? À moi ? À la foule venue l’accueillir ? Je lui ai répondu que le connaissant, il embrassait ceux qui étaient venus l’accueillir, mais aussi le Mali tout entier. Chez lui, l’amitié était aussi dans le geste ! ».

Dans son témoignage, ATT revient sur la valeur qu’a Chirac pour la culture. « Un autre voyage, un autre moment, mais scène presque identique à un détail près : j’étais habillé en costume ! Le Président Chirac me demande : Amadou, et ton beau boubou ? Je lui ai répondu que nous devions traverser la ville en voiture décapotable et que le boubou peut rapidement revêtir les allures de parachute encombrant », témoigne le président Touré.

« Le troisième moment, c’est lorsqu’il a réalisé au cours d’une de nos conversations que je lui donnais systématiquement du « Monsieur le Président ». Au bout d’un moment, il m’avait arrêté net en demandant : ATT, y a-t-il un problème ? Tu es fâché ? Je ne suis plus Jacques ? Je me suis repris en l’appelant par son prénom : pour l’homme, l’amitié se nichait dans les mots », a déclaré l’ami des enfants.

Il faut rappeler que Jacques Chirac était un grand ami du pays Dogon. C’est lors de sa visite au Mali, en 2006, qu’il a été intronisé Hogon à Irély.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *