Lancement des états généraux de la culture : Faire de la culture un levier pour la paix et le développement

Le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, a présidé le 9 avril 2015 au CICB, la cérémonie de lancement de l’atelier des Etats généraux de la culture. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement, du délégué du Mali auprès de l’Unesco, du directeur général de Promédiation, entre autres personnalités.

Le ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, en partenariat avec l’Unesco et la Pro médiation, souhaite faire de la culture un levier pour la paix et le développement.

L’atelier ouvert hier servira à lancer les travaux des Etats généraux de la culture qui est une initiative du département chargé de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme. Il s’agit d’un processus de réflexion partagé entre le département, les acteurs et les partenaires de la culture pour bâtir une stratégie qui conforte les programmes, projets et actions et surtout la vision du département.

L’atelier devra être déterminant dans la définition ou la redéfinition du rôle de chaque intervenant dans le secteur à la lumière du contexte actuel national et international et à la hauteur des ambitions nourries par la politique culturelle.

Pour le ministre de la Culture, Mme Ndiaye Ramatoulaye Diallo, il ne s’agit nullement d’une réunion de plus, « il s’agit de cette sorte de rencontres qui tracent les sillons de l’avenir. Il s’agit de cette sorte de rencontres qui inscrivent nos expériences diverses dans la calebasse commune au profit de tous. Il s’agit, enfin, d’un atelier de lancement d’un processus qui se veut inclusif et incisif sur les questions brûlantes du moment et les défis à venir ».

A en croire Mme Diallo, le gouvernement seul ne pourra et ne saura conduire la culture malienne vers la destinée qui doit être sienne. Sa conviction se résume en une participation libre, pleine et entière de nos acteurs culturels. C’est pourquoi, elle encourage et soutient la promotion des initiatives privées pour la valorisation de la culture. « Le défi du partenariat doit conduire le public et le privé à une symbiose quasi naturelle, tant les vocations des uns et des autres n’ont jamais été si claires et si complémentaires », a-t-elle noté.

La culture, l’artisanat et le tourisme aujourd’hui sous la tutelle d’un seul département, suppose que les objectifs à atteindre se définiront par leur transversalité. « Dans ce contexte, j’en appelle à une union sacrée des acteurs publics et privés, des partenaires techniques et financiers autour des actions à venir du gouvernement ».

Elle a salué l’accompagnement de l’Unesco, de Promédiation, de la Délégation permanente du Mali auprès de l’Unesco et de tous les partenaires du département, tout en exhortant tous et chacun à s’impliquer davantage dans la réalisation de ce processus des Etats généraux.

L’atelier est prévu pour durer 2 jours.

Ben Dao

source : L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.