Festival le Mali a des rappeuses, 3è édition : Les jeunes filles à l’école du Hip-hop

La 3e édition du festival “Le Mali a des Rappeuses” se déroule depuis le lundi à la Maison des jeunes de Bamako. En prélude à ce 3e acte, les organisateurs ont organisé une conférence de presse pour donner le ton des activités.

 

Organisée par l’artiste rappeuse malienne, Ami Yèrèwolo, à travers sa structure de communication Denfari Event, la 3e édition du festival “Le Mali a des rappeuses” a démarré depuis le lundi 23 septembre dernier à la Maison des jeunes de Bamako, sous le thème “Causes et conséquences des discriminations des filles face à l’éducation”. En prélude aux activités, les organisateurs étaient face à la presse pour rappeler les contours et le contenu dudit festival.

Sur le panel, la rappeuse Ami Yèrèwolo était accompagnée de la marraine de cette 3e édition, Coumba Bah, l’invitée Dj Nina du Sénégal et Mohamed Lamine Diakité (MLD), représentant de la structure Denfari Event.

D’entrée de jeu, l’initiatrice de l’événement, Ami Yèrèwolo, s’est dit très contente de la tenue de cette 3e édition tout en remerciant les différents partenaires qui ont confiance et l’accompagnent pour la réussite de cet évènement. Elle a aussi dévoilé les différentes activités qui sont, entre autres, des ateliers d’écriture, des formations en animation DJ et en photographie, ainsi que des prestations d’artistes. Pour sa part la marraine, Coumba Bah, a tenu à féliciter l’artiste et toute son équipe pour l’organisation de ce festival. Une 3e édition qui prouve qu’il y a beaucoup de volonté et de sérieux dans cette initiative. Elle a surtout apprécié le thème de cette 3e édition car, selon elle, l’éducation est la base de tout développement.

Initié en 2017 par Ami Yèrèwolo “Le Mali a des rappeuses” était un simple concours entre les jeunes filles, mais c’est dans l’optique d’offrir des opportunités à ses sœurs que l’artiste a décidé d’en faire un festival. L’objectif du festival, selon elle, est de contribuer au développement du rap féminin au Mali. Une initiative inspirée du parcours difficile de la rappeuse dans le rap malien qui, jusqu’ici, est considéré comme un monde masculin. “Très peu de femmes arrivent à s’imposer dans ce milieu et vu que j’ai pu m’imposer aujourd’hui, je me suis fixé l’objectif d’aider mes sœurs afin qu’elles ne vivent pas les mêmes difficultés que j’ai rencontrées, notamment au début de ma carrière. Nous voulons, à travers ce festival, motiver les jeunes filles qui veulent faire du rap à retrouver leur chemin dans ce milieu considéré comme masculin au Mali”, nous explique Ami Yèrèwolo.

Quant à Dj Nina du Sénégal qui assure la formation en animation DJ, elle a déclarée être très contente de prendre part à ce festival et également très fière de sa sœur Ami qui, à travers le festival, aide les jeunes filles à tracer leur voix dans le hip-hop.

Une dizaine de jeunes filles issues de toutes les régions du pays participent à ce festival. A noter que le festival connaitra son épilogue, demain samedi, par un grand concours de musique qui mettra aux prises la dizaine de jeunes rappeuses formées.

Youssouf KONE

 Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *