Culture : le Fespaco reporté sine die pour raison de Covid-19

Initialement prévu pour fin février, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), principal rendez-vous du cinéma africain, est reporté sine die en raison d’une hausse des cas de coronavirus.

Initialement prévu pour fin février, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), principal rendez-vous du cinéma africain, est reporté sine die en raison d’une hausse des cas de coronavirus.

L’annonce a été officialisée ce vendredi 29 janvier, selon le site français le point qui rapporte l’information. Le conseil des ministres burkinabè a « adopté la décision de reporter la tenue du Fespaco à une date ultérieure », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Ousseni Tamboura, lors d’un point de presse dans la capitale.

Ce report est annoncé deux jours après celui du Festival de Cannes, plus important festival de cinéma au monde, qui se tient traditionnellement en mai mais reporté au mois de juillet.

Normalement, l’édition 2021 du Fespaco devait se tenir du 27 février au 6 mars. Les passionnés du 7ème art africain devront attendre une baisse de tendance de cas de Covid-19. Car tout comme le reste de l’Afrique de l’Ouest, le Burkina Faso connaît une deuxième vague plus importante que la première.

Depuis 1969, le Fespaco se tient tous les deux ans à Ouagadougou. Il s’agit d’un rendez-vous cinématographique hors norme qui représente la fierté de tout un pays. En temps normal, il prévoit 450 projections et réunit 5 000 professionnels du cinéma et des médias, ainsi que 100 000 spectateurs.

T.CAMARA

Source: L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.