Culture : Cinq personnes nominées comme trésors humains vivants

Ces personnalités de secteurs confondus, ont reçu des mains de Mme le ministre de la Culture des distinctions pour services rendus à la nation
La semaine dernière, le Mémorial Modibo Keita a servi de cadre à la cérémonie de proclamation des trésors humains vivants, suivi de décoration des personnes désignées à cet effet. Il s’agit de cinq personnes dont une seule femme. La cérémonie a mobilisé des parents et amis des récipiendaires.
« Par ces distinctions que vous allez recevoir dans quelques instants, vous seriez un peu surpris, car vous n’avez pas demandé à être déclarés Trésors Humains vivants, mais, vous aurez compris que vous êtes observés, appréciées, aimés dans ce que vous faites tous les jours, depuis de longues années » tels sont les propos introductifs du ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.


Le choix de ces personnes n’est pas fortuit, car ils incarnent, à un haut niveau, des compétences, des connaissances et leur savoir-faire. De même, il s’agit recréer en permanence des éléments spécifiques du patrimoine culturel immatériel des communautés. Cette désignation, est aussi faite en fonction de leurs milieux et de leurs interactions avec la nature afin de procurer aux communautés un sentiment de fierté et de continuité culturelle, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de la créativité humaine a expliqué le ministre de la Culture.
Parlant de leur savoir-faire, Mme le ministre dira qu’il y a un lien entre le mythe et la réalité. De là, il s’agit de positiver le comportement de milliers de personnes, leur redonner santé, espoir et joie de vivre en harmonie. « Mon propos n’est de vous flatter en vous couvrant d’éloges, car, comme l’a dit le philosophe, « la flatterie est une fumée qui ternit l’éclat du mérite » a souligné Mme N’Diaye Ratatoulaye Diallo.
S’agissant du mérite, la première responsable de la Culture dira qu’il s’agit de susciter le respect et l’admiration de celui qui sait l’apprécier. C’est pourquoi, elle n’a pas voulu cacher son admiration et sa satisfaction par rapport au choix des personnes distinguées. Ainsi, elle leur fera comprendre cela en ces termes : « Je voudrais vous témoigner ici, ma haute estime de chacun de vous et ma fierté pour la valeur exceptionnelle, les éminentes qualités humaines rares que vous avez toujours incarnées mais qui sont désormais connues et appréciées par toute la nation, voire l’humanité » a avancé Mme le ministre.
Concernant les contributions de l’Etat, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a laissé entendre qu’elles visent à les encourager et à soutenir dans leurs actions quotidiennes. Selon elle, il ne s’agit point de donner leurs connaissances à l’Etat, mais plutôt de leur permettre de préserver et de promouvoir la valeur scientifique de leurs connaissances. Egalement, par cette modeste contribution, l’Etat veut les encourager à assumer leurs responsabilités pour la pérennisation de leurs savoirs et savoir-faire, tout en acceptant de les transmettre à leurs descendants et aux personnes auxquelles ils font confiance.
« Nous vous considérons donc comme des acteurs stratégiques de transmission du savoir, car vous participez activement, au plus haut point, à la préservation et à la valorisation du patrimoine culturel d’une communauté » a conclu Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *