Concours de lecture et de mathématiques « San Birama Traoré » : LES CRACKS RECOMPENSES

eleves etudiants lecture livres bibliotheque

Cette première édition a mis aux prises 32 élèves de 6è année des 8 quartiers de Commune IV

Créé le 10 novembre 2011 à Bamako, le Mouvement des jeunes pour la consolidation des liens (MJCL) est une association laïque, civile, politique et humanitaire. Il entend contribuer à la mise en relation des jeunes leaders avec la population, de promouvoir l’emploi des jeunes, de favoriser la prise en compte des préoccupations de la population dans la définition des politiques et de consolider les liens sur le plan social et international. Le mouvement vise aussi à créer un cadre de réflexion, de recherche, d’action et de travail dans la sensibilisation des jeunes sur l’esprit de leadership et les dangers de l’immigration clandestine.

Le MJCL combat également la pratique de l’excision, lutte contre  l’exploitation des femmes et des enfants et cherche à promouvoir l’alphabétisation et l’humanisme.

Le Mouvement des jeunes pour la consolidation des liens a organisé le 2 avril la 1ère édition du concours de lecture et de mathématiques entre les élèves de 6è année de l’enseignement fondamental de la Commune IV de Bamako. « Une éducation plus productive et compétitive » était le thème de la compétition. Baptisé prix « San Birama Traoré», le doyen des chefs de quartier de la Commune IV, le concours a eu lieu au lycée Mamadou Sarr de Hamdallaye.

Il a mis aux prises 32 élèves de 6è année des 8 quartiers de Commune IV. Le jury de la compétition a retenu 6 lauréats pour cette 1ère édition du concours de lecture et de mathématiques. Il s’agit Djigui de Sacko, Foulématou Baradji, Kadiatou Sissoko, Mariam Dembélé, Hassiétou Adama Maïga et Moussa Sangaré, respectivement élèves des écoles fondamentales privées « Mohamed Sidibé » de Lassa, « Nelson Mandela » de Sibiribougou, « Benkan » de  Lafiabougou, « Cheick Modibo Diarra » et « Wa Kamissoko » de Lafiabougou.

Présidée par le parrain du concours et député élu en Commune IV, l’honorable Moussa Diarra, la cérémonie officielle de remise des prix aux 6 lauréats s’est déroulée samedi sur le terrain « Chaba » de Lafiabougou.

Outre la chargée de mission du cabinet de la Première dame, Mme Traoré Nènè Touré, on y notait la présence du 4è adjoint du maire de la commune IV et parrain du MJCL, Mamadou Baba Kéïta, du président du MJCL, Demba Diabaté, des autorités politiques, administratives, coutumières et ainsi des parents des lauréats. Chacun des 6 cracks a reçu une tablette, des livres de lecture, de mathématiques, des dictionnaires, du matériel didactique et d’autres fournitures scolaires (cahiers, règles, équerres, compas, stylos et craies, etc.) et des attestations de participation et de reconnaissance. Les critères de sélection des lauréats avaient trait aux articulations, à la prononciation, aux liaisons, enchainements et intonations, a précisé le président du jury, Sidi Bekaye Kamissoko.

Le Mouvement des jeunes pour la consolidation des liens a jugé nécessaire d’organiser ce concours pour réagir à la baisse du niveau des élèves, a expliqué la représentante du directeur du prix éducatif San Birama Traoré (PESBT), Mme Rokia Camara. Le MJCL envisage aussi d’entreprendre des actions propres à contribuer à la promotion et à la vulgarisation de l’alphabétisation, a-t-elle indiqué.

Remerciant le doyen des chefs de quartier de la Commune IV, San Birama Traoré, d’avoir accepté de donner son nom à ce prix éducatif, le président du Mouvement des jeunes pour la consolidation des liens, a indiqué que l’avenir était entre les mains des hommes et surtout des jeunes. Demba Diabaté a donc invité ces jeunes à s’engager pour une éducation plus productive et compétitive.

Le parrain de la manifestation a attribué deux sens à cette 1è édition du concours de lecture et de mathématiques : le développement, la promotion de l’éducation et l’exemplarité de San Birama Traoré. Rappelant que le doyen des chefs de quartier avait écrit un livre sur l’organisation de la Commune IV, le député Moussa Diarra a invité les jeunes à s’approprier cet ouvrage pour connaitre leur commune et suivre l’exemple du coordinateur des chefs de quartier.

S. Y. WAGUE

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *