4e édition du festival international nuits du Kamelen Goni : la promotion du secteur agricole et touristique au menu

Outre les autres volets liés aux festivités, l’exposition des produits de transformation agricole ; artisanaux et commerciaux ; les visites de plusieurs sites touristiques avec pour toile de fond la forte implication des collectivités au niveau régional, sont entre autres, les innovations attendues lors de cette rencontre artistique, artisanale et culturelle, prévue du 13 au 16 avril 2017, à Yanfolila.

Kamalen ngoni instrument musique amara samake sekou bagayoko artiste musicien chanteurs Wassoulou

Selon les informations recueillies auprès du premier responsable du festival, la promotion de la diversité culturelle et la valorisation du secteur agropastoral en tant que premier maillon du développement de la région nécessite l’adhésion de toutes les couches de la région. C’est donc conscient de cette réalité socioculturelle, touristique et agricole de la zone  que les organisateurs, avec à leur tête, monsieur Abdoul Karim Berthé, coordinateur général, non moins promoteur dudit festival, sont déjà depuis plusieurs semaines, à pieds d’œuvre, çà et là afin de régler  les dernières retouches avant le jour J.

En effet, si les festivals se suivent et se succèdent, ils n’ont cependant pas le même contenu. C’est donc pour  donner à cette grande rencontre d’échanges et d’expositions que l’appel a été lancé de Kolondièba à Bougouni, Yanfolila, Koutiala, Koumantou en passant par la capitale régionale, Sikasso, afin de rassembler toutes les potentialités et valoriser les ressources naturelles. D’ores et déjà, les femmes, les jeunes, les paysans, les éleveurs, les ONG, les entreprises agricoles, les artisans, les commerçants, les exploitants miniers sont mobilisés comme un seul homme pour donner à ce festival, ses lettres de noblesse. Pour ce faire, tous les acteurs privés comme publics sont sur le qui-vive pour occuper des places de premier rang sur l’esplanade des stands d’expositions de nos produits de transformation agricoles, artisanales et commerciales.

Pour cette édition, M. Berthé et son équipe, celle de Bamako aussi bien que la coordination locale basée à Yanfolila, s’activent pour que tous les aspects soient pris en compte à commencer par l’hébergement des festivaliers ; la restauration ; la sécurité ; la participation record des groupes locaux et des folklores guinéens, la qualité des prestations musicales grâce à la puissance de la sono du groupe « Maestro Sound-Mali »

« Nous allons accentuer la promotion du secteur agro-pastoral dont repose la vie et le développement harmonieux et durable de toute la région de Sikasso à laquelle appartient Yanfolila. C’est pour quoi, les stands ont été multipliés et mis à la disposition de toutes celles ou ceux désireux venir exposer aux yeux du monde qui viendra des quatre coins du Mali aussi bien que de la sous-région et d’ailleurs à travers le monde ». Les organisateurs mobiliseront la presse locale et internationale pour couvrir ce grand évènement, qui n’est plus un coup d’essai mais de la confirmation, de l’innovation.

Plusieurs thèmes seront animés au cours des trois jours que dureront les festivités : tels « le rôle des collectivités dans la régionalisation », par le président du conseil de cercle de Yanfolila  et le directeur de l’Agence de développement de la région de Sikasso ; «  le rôle de la culture dans l’intégration et la régionalisation », par madame la directrice nationale de l’action culturelle. D’autres conférenciers seront de la partie en occurrence du représentant du ministère de la Réconciliation nationale et le directeur général des stupéfiants, quand on sait que la zone d’orpaillage et à cheval entre la Guinée et à moindre pas de la Côte d’Ivoire. « Le rôle des jeunes dans la vulgarisation et de  l’application de l’Accord de paix et de réconciliation », ce thème s’avère fondamental quand on sait le contexte de crise sécuritaire dans lequel notre pays est plongé depuis quelques années déjà.

Pour joindre l’utile à l’agréable, l’Association voix et musique pour l’intégration culturelle, (AVMIC), projette des visites guidées sur plusieurs sites touristiques : lycée de Yanfolila ; Maison des jeunes, les jardins de maraichage aussi bien sur le site des usine d’extraction minière de Kodiéran «  Wassoul’or » ; Kalanan …

Selon le programme plusieurs, groupes, troupes artistiques sont attendus pour donner le maximum au stade municipal sous les décibels de la puissance sono de Maestro Sound-Mali devant  20000 festivaliers attendus pour cette grande édition 2017. De Néba Solo à Yoro Diallo, Assan Niamey ; Djélika Diawara ; Iba One en passant par plusieurs autres artistes invités,  on aura droit à des prestations divers, aussi bien des surprises.

Tchéwi Adama Konaté

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *