Cultiver le civisme :adoptons les bonnes pratiques et redevenons citoyens

Il faut qu’on le sache et cela est d’autant vrai qu’aucun pays au monde ne s’est développé dans l’anarchie, la discorde, l’injustice sociale et la mauvaise gouvernance. Ce qui voudrait qu’Il nous revient, chacun à son niveau, de cultiver le civisme. Et, c’est là tout notre salut.

L’incivisme a atteint son comble ces derniers temps dans notre pays. Il s’est, à vrai dire, manifesté sous plusieurs formes et cela dans presque tous les secteurs d’activités. Cet incivisme à grande échelle se rencontre très souvent dans la couche juvénile de la population. La violence, devenue une véritable gangrène de notre société, s’érige davantage en  une force de loi et mode d’expression pour toutes revendications de notre jeunesse. Ainsi, ils saccagent, brulent les édifices acquis par notre peuple. Pour un oui ou un non, on érige des barrages sur les voies publiques munis de bâtons et cailloux ou machettes pour protester contre des décisions. A cela s’ajoutent des actes de vandalismes et de pillages de toutes sortes, des cas de violences verbales, d’intimidation, de menaces de mort qui ne disent pas leurs noms. L’autorité de l’Etat et le civisme se voient ainsi foulés aux pieds. Nous regardons et laissons faire sans mot dire, sans que les autorités compétentes réagissent.
On est alors en droit de se demander où veut nous conduire cette dérive de nos progénitures?
La manifestation des femmes et des enfants du camp illustre de Kati contre l’arrestation du Général Sanogo pour son implication dans la disparition de plusieurs soldats  est un exemple de cas d’incivisme.
En l’espace d’une semaine, c’est le troisième trouble à l’ordre publique auquel nous assistons médusés. Dans tous les cas, les marcheurs et autres soutiens n’ont pas d’arguments pour freiner la procédure judiciaire en cours contre l’ex-Homme fort de Kati aujourd’hui sous inculpation. Ceux qui soutiennent Sanogo arguent que son incarcération est une instrumentalisation de la justice pour mettre le putschiste hors circuit puisque encombrant pour les gouvernants. A ces manifestations de rues, il faut ajouter la déclaration la semaine dernière du MNLA de reprendre les hostilités, non les armes pour disent-ils pour protester contre les agissements de l’armée contre les populations.
C’est encore là de l’incivisme qu’il faut freiner. Avec les kamikazes à répétitions dans le nord Mali et cette défiance du MNLA vis-à-vis de notre pays, il reste entendu que ce groupe bénéficie de soutiens pour entretenir les troubles. Il urge de mettre fin à cet incivisme régnant ici dans le sud et à ces troubles dans la partie nord de notre pays. Il est temps qu’on sente, qu’on respecte l’autorité de l’Etat. Le civisme qu’il faut aujourd’hui cultiver dans ce pays où cette valeur est en perdition a constitué un  pilier de l’émergence des pays dits développés.
Il faut qu’on le sache et cela est d’autant vrai qu’aucun pays au monde ne s’est développé dans l’anarchie, la discorde, l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance. Il nous revient, chacun à son niveau, de cultiver le civisme. C’est là tout notre salut.
Bara De Dara

Source: Notre Printemps

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *