Crise dans des mosquées en commune I : La bonne démarche de la mairie !

En vue d’apporter une solution définitive aux différentes crises qui sévissent dans des mosquées en commune I du district de Bamako, les autorités municipales ont initié un cadre de dialogue ouvert à toutes les sensibilités. Une première réunion (et peut-être la dernière) s’est tenue sur la question courant semaine dernière à la mairie de la dite commune I.

mosquee ecole lycee franco arabe medersah cheick ibrahim niass

Cette rencontre qui a enregistré la présence de plus d’une centaine de personnes de toutes les sensibilités et de toutes confessions religieuses, musulmane et chrétienne, a été l’occasion pour les uns et les autres de débattre à fond cette question qui, dit-on, fait ‘‘honte à la communauté musulmane du tiers monde’’.

En commune I du district de Bamako, au moins deux mosquées n’ont pas accueilli de fidèles musulmans depuis belle lurette. L’une est au  quartier Babiyabougou et l’autre se trouve au quartier Nafadji. Elles ont toutes les deux fermées sur ordre du gouvernorat de Bamako à la suite des conflits déclenchés entre des entités  pour la gestion des édifices.

Outre les responsables municipaux, la réunion qui s’est tene courant semaine dernière, a enregistré la présence des commissaires des commissariats de police des 6ème et 12èmearrondissements. La procureure de la Commune I, Abibatou Maïga, a aussi pris part aux débats qui ont permis  à toutes les parties en conflit de s’expliquer largement.

Mamadou B. Keita, maire de la commune I, s’est dit confiant à ce processus de dialogue qui vient  d’être lancé pour apporter  une solution à ces crises religieuses qui, dit-il, n’honorent personne. Si le problème autour de la mosquée de Nafadji ne date que de quelques mois, la mosquée de Babiyabougou est fermée il y a plus de deux ans.

D. Samaké

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *