CRIME CRAPULEUX EN COMMUNE I: POUR NE PAS PAYER SES 200 MILLIONS, IL TUE SON CRÉANCIER

Les faits sont d’une dangerosité grave car c’est son intime ami et collègue de travail, qui lui tente un piège avant de l’assassiner.

Les faits :

Kalilou dit Baba Coulibaly, 52 ans, est un grand commerçant au grand marché de Bamako. Il donne de l’argent aux petit commerçants du marché et travaille en parfaite symbiose avec tous. Très gentil et large, il donne suffissament d’argent à ses partenaires qui le remboursent en suite après un délai.

Un de ses commerçants moyens, expatrié, qu’il avait aidé à aller en France, en la personne de Bakary Sacko, 29 ans, lui prend de l’argent en toute confiance jusqu’à hauteur de 200 millions.

Au moment de payer l’argent, Bakary Sacko monte un plan pour pour se débarrasser de son débiteur.

Le samedi dernier vers 14 h, Bakary Sacko appelle, le grand commerçant Kalilou Coulibaly au téléphone et l’informe que des personnes étranges sont sur une de ses parcelles de terrain sur la route de Safo. Bakary Sacko informe Kalilou qu’il arrive avec sa voiture pour qu’il se rende sur ladite parcelle.

Bakary Sacko, l’homme de confiance, arrive 15 mn après et Kalilou en toute confiance laisse sa 4×4 Prado devant son magasin et dis à ses employés qu’il arrive. Il embarque dans la voiture du criminel Bakary Sacko. Le piège marche.

Bakary Sacko avait déjà monté le piège. Il avait aménagé dans son champ paternel près de celui de Kalilou un grand puis.

Arrivé sur les lieux, il conduit Kalilou vers son champ et le pousse dans le puis avant de lui fracasser le crâne à l’aide de grosse pierre. Ensuite Bakary Sacko fut appelle à un camion benne de sable à 10 roues qu’il déverse dans le puis sur le corps de Kalilou à qui il doit 200 millions.

Du samedi après midi au jeudi, les recherches se sont poursuivi partout pour retrouver Kalilou en vain. Bakary l’intime ami est même au devant des recherches dans les commissariats et brigades de gendarmerie. Il banque trop fort souvent pour encourager les agents de sécurité dans leurs recherches.

IL COMMENCE À PARLER TROP

Dans ses propos de causeries et propos de recherches, il a commencé à parler déjà de la mort de Kalilou alors que les parents sont au simple stade de disparition. Alors les soupçons se tournent vers Bakary Sacko et la police a la suite d’un interrogatoire musclé lui fait cracher le morceau.
Il dresse le film sinistre aux enquêteurs.

C’est hier jeudi vers 18h que le Corp de Kalilou est sorti du puis en état de degradation avancé après une journée de rude labeur pour remonter le sable du puis. Il fut inhumé aussitôt en début de soirée.

La famille de Kalilou est dans l’émoi et la désolation totale car l’homme était bon et large. Il ne méritait pas une telle cruauté. Ils laisse derrière lui des veuves et des orphelins et des parents inconsolables.

Le criminel Bakary Sacko a été présenté au procureur de la commune I qui l’a aussitôt déféré à la MCA.

Comment peut-on être si cruel avec son bienfaiteur ?

Paix à l’âme du défunt.

Source: Seydou Oumar Traoré, Journaliste réalisateur indépendant.

 

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *