Création de la Fédération des États du Sahel et Autour du Sahel : Proposition pour voir plus loin que le G5 Sahel étendu à la CEDEAO et appuyé par l’Alliance Sahel

Lettre ouverte en ligne adressée au Président du conseil de sécurité de l’ONU, au Secrétaire Général de l’ONU et son représentant au Mali, aux Présidents des pays membres du G5 Sahel, au Président de la commission de la CEDEAO, aux pays de la CEDEAO, aux partenaires (Alliance Sahel, Japon, …) du G5 Sahel, à l’Algérie, à la Libye, au Président du Mali, aux Premiers Ministres des pays de la zone sahel, aux Ministres des affaires étrangères des pays de la zone sahel, aux Ministres du plan des pays de la zone sahel, aux points focaux du G5 Sahel, au CSA, au Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, au Ministre de la réconciliation nationale, au Ministre de la défense, au Ministre de la sécurité et de la protection civile, au CNCA, aux partis politiques, à tous les Nigériens, à tous les Maliens, à tous les Partenaires (ONU/MINUSMA, BARKHANE, …) et aux médias.

Etant un prototype du Sahélien, de Père Malien et de Maman Nigérienne, et membre de la société civile, je suis heureux d’avoir proposé aux états de la zone sahel et à leurs partenaires :

(1) En 2010/2011, la création du G7 Sahel devenu G5 Sahel par la non-participation de l’Algérie et de la Libye,
(2) Le 08 décembre 2018, la création de la fédération des états du sahel et autour du sahel.

Appuyé par des centaines de milliers, voire des millions, d’internautes sur les réseaux sociaux et sur internet, j’avais proposé aux chefs d’Etats de la zone sahel et à leurs partenaires, la création, en 2025, de la fédération des états du sahel et autour du sahel.

Les partenaires, à travers l’alliance Sahel et d’autres qui s’ajouteront, comme le Japon, aideront pour une réelle montée en puissance du G5 Sahel et son extension pour intégrer graduellement les pays de la CEDEAO mais aussi le Tchad (qui est déjà membre du G5 Sahel), la Mauritanie (déjà membre du G5 Sahel) et le Cameroun.

L’enjeu principal étant la lutte contre le terrorisme dans la zone sahel (qui est la plus exposée) en évitant qu’il se répande ou impacte ailleurs, il serait mieux de se concentrer sur le G5 Sahel et, en 2025, sur la fédération des états du sahel et autour du sahel.

Cette dernière doit intégrer graduellement la fédération des états (de la CEDEAO qui le souhaitent) de l’Afrique de l’Ouest en plus du Tchad, de la Mauritanie et du Cameroun.

Ainsi, en plus de ces trois derniers pays, la fédération des états du sahel et autour du sahel, que je propose de créer en 2025, intégrera graduellement la fédération des états de l’Afrique de l’ouest que souhaite créer, à long terme, la CEDEAO.

1. G5 Sahel : Enjeux et Paternité de l’idée, de la proposition et de l’initiative

Les ENJEUX du G5 SAHEL sont, entre autres, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité ET son utilisation des technologies au service du développement durable, de la sécurité et de la paix en mettant en avant le QUARTET sécurité, développement, paix et justice.

Sa stratégie d’évolution doit prendre en compte le quartet précédent.

La zone sahel doit participer activement à l’intégration sous régionale, régionale et mondiale.

Pour ce faire, ses membres, en particulier ceux du G5 Sahel, doivent œuvrer pour son intégration optimale aux niveaux sous régional (zone sahel), régional (CEDEAO, africaine, …) et mondial.

En 2010/2011, Dr Anasser Ag Rhissa avait proposé aux chefs d ‘états de la zone sahel et à leurs partenaires un programme/projet communautaire intégré pour la lutte contre l’insécurité et le terrorisme dans la zone sahel.

En juillet 2011, Dr Anasser Ag Rhissa avait rencontré ATT à Koulouba, auquel il avait proposé, pour le Mali et les pays de la zone sahel, ce programme/projet communautaire intégré pour la lutte contre l’insécurité et le terrorisme dans la zone sahel : ATT avait retenu ce programme/projet pour le Mali et avait promis de le promouvoir au niveau de ses pairs de la zone sahel.

Le 13 février 2018, Dr Anasser Ag Rhissa a écrit, publié sur internet/facebook et contacté la gouvernance du G5 Sahel, assurée, en 2018, par le Président Nigérien, pour réclamer la paternité de l’idée, de la proposition et de l’initiative G5 Sahel.

La lettre ouverte adressée en ligne aux chefs d’états de la zone sahel est intitulée :

Dr Anasser Ag Rhissa réclame la paternité de l’idée, de la proposition et de l’initiative G7 Sahel devenue G5 Sahel.

Ayant contacté Dr Anasser Ag Rhissa pour cette réclamation depuis mars 2018 et leur ayant fourni les preuves et le programme/projet qu’il avait envoyé en 2010/2011 aux chefs d’états de la zone sahel pour la lutte contre l’insécurité et le terrorisme dans la zone sahel, elle est en cours de traitement avec des signaux positifs pour son dénouement.

En 2018 et en début 2019, j’ai rencontré plusieurs responsables du G5 Sahel au Niger à propos de cette réclamation, en particulier le conseiller principal du Premier Ministre du Niger chargé du G5 Sahel à la demande de ce dernier, la ministre chargée au Niger du G5 Sahel et le point focal au Niger du G5 Sahel.

Ils m’ont félicité pour cette proposition du G5 Sahel tout en disant qu’à l’époque plusieurs acteurs parlaient de cette idée mais la mienne à l’avantage d’être documentée et envoyée aux chefs d’états de la zone sahel tout en ayant fait à l’époque un renforcement de capacité sur cette initiative de création du G5 Sahel et la sécurisation du sahel, en particulier au Niger, au Mali et au Burkina Faso.

Après la proposition de création du G5 Sahel, tout en rappelant ma réclamation de la paternité du G5 Sahel, j’ai proposé, le 07 décembre 2018, la création d’une fédération des états du Sahel et autour du Sahel.

Le Président en exercice du G5 Sahel de l’époque, le Président Nigérien, a envoyé le dossier à son conseiller diplomatique que j’ai rencontré en présence d’un autre ministre conseiller du Président.

Tout en me félicitant pour la proposition que j’ai faite du G5 Sahel, concernant la fédération, il pense qu’il faut une action inter-gouvernementale à partir de ma proposition.

Il a par la suite envoyé le dossier, avec des recommandations, au Président en exercice du G5 Sahel en 2018 qui était Mahamadou Issoufou.

Ce dernier l’a probablement introduit dans les dossiers de passation de service au nouveau président en exercice du G5 Sahel en 2019 qui est le Président du Burkina Faso.

Je souhaite maintenant un traitement diligent de cette réclamation de ma paternité du G5 Sahel et la suite donnée pour ma proposition de création de la fédération des états du sahel et autour du sahel en tenant compte de la CEDEAO.

2. Intégration optimale aux niveaux sous régional (zone sahel), régional et mondial

2.1. Montée en puissance du G5 Sahel : devenir G7 Sahel, S’autofinancer ET créer des alliances

La vraie montée en puissance du G5 Sahel, c’est de devenir, comme le proposait Dr Anasser Ag Rhissa, G7 Sahel, ET de s’autofinancer à terme.

D’ici là, jusqu’en février 2020, il pourra fonctionner comme une entité sous la MINUSMA (sous le chapitre VII de la charte de l’ONU) qu’il contribuera à rendre efficace et qui l’aidera financièrement.

G5 Sahel DOIT EVOLUER, AUTANT QUE POSSIBLE, EN G7 SAHEL, INTEGRER LA CEDEAO ET DEVENIR AUTONOME PAR SON AUTOFINANCEMENT

D’ici trois ans, étendre le G5 Sahel aux membres de la CEDEAO qui le souhaitent :

(1) Se focaliser sur le quartet sécurité, développement, paix et justice,

(2) Plaider pour un fonctionnement sous le chapitre VII de la charte de l’ONU : Le Secrétaire Général de l’ONU est favorable pour qu’il en soit ainsi pour le G5 Sahel.

(3) Intégrer graduellement l’Algérie et la Libye comme membres,

(4) Intégrer au G5 Sahel les membres de la CEDEAO qui le souhaitent en changeant de nom à partir de six nouveaux membres,

(5) Opter, en dehors des membres, pour des partenariats spécialisés sur la base des services et domaines (lutte contre le terrorisme, migration, …) qui les intéressent.

Au-delà de trois ans : Evoluer réellement en G7 Sahel si possible, l’étendre aux pays membres de la CEDEAO qui le souhaitent, le rendre autonome en garantissant son autofinancement et permettre le support de la fédération entre les états du sahel à partir du G5 Sahel ou G7 Sahel.

3. Proposition : Du G5 Sahel à la Fédération entre les états de la zone Sahel et ceux autour de la zone sahel

On créera les bases de l’intégration sous régionale (dans la zone sahel) : il s’agira, essentiellement, du démarrage de la fédération que nous proposons entre les états du sahel à partir du G5/G7 Sahel.

En 2020, nous proposons que le G5 Sahel devienne, si possible, G7 Sahel en intégrant l’Algérie et la Libye.

L’objectif ultime sera la création de la fédération entre les états de la zone Sahel et ceux autour de la zone Sahel, qu’on pourra appeler « Fédération-Sahel », en 2025.

L’enjeu principal étant la lutte contre le terrorisme dans la zone sahel (qui est la plus exposée) en évitant qu’il se répande ou impacte ailleurs, il serait mieux de se concentrer sur le G5 Sahel et en 2025 la fédération des états du sahel et autour du sahel.

Cette dernière doit intégrer graduellement la fédération des états (de la CEDEAO) de l’Afrique de l’Ouest en plus du Tchad, de la Mauritanie et du Cameroun.

Un état fédéral, avec une constitution fédérale, sera créé. Il intégrera les états du Sahel et ceux autour du Sahel qui le souhaiteront : ils constitueront des états fédérés avec leurs constitutions propres.

Les partenaires pourront collaborer avec cette fédération à travers des partenariats spécialisés sur la base des services et domaines (lutte contre le terrorisme, migration, …) qui les intéressent.

Une telle fédération renforcera la richesse du sahel à travers la mutualisation des ressources et des richesses (le sahel étant déjà riche en ressources minérales diverses).
La convoitise et l’attractivité seront encore plus grandes pour la zone sahel.

Son développement en sera facilité. Les habitants et les pays de cette zone sahel et tous ceux qui y adhéreront (ceux de la CEDEAO par exemple) profiteront de ce développement.

4. Conclusion

Il est souhaitable que la vision et la stratégie du G5 Sahel permettent l’inclusion, la participation, le bien-être des citoyens (orientation citoyen à privilégier), la mutualisation, l’intelligence collective, la prise en compte du quartet sécurité, développement, paix et justice ET que le G5 Sahel soit autonome, évolue si possible en G7 Sahel en 2020 et que ce dernier supporte la fédération des Etats du Sahel et autour du Sahel que nous proposons de créer en 2025.

Cette fédération intégrera graduellement la fédération des états de l’Afrique de l’Ouest en plus du Tchad, de la Mauritanie et du Cameroun.

Des partenariats idoines, à travers l’alliance Sahel et des partenariats spécialisés, pourront aider à consolider cette vision et la stratégie associée qui doivent s’appuyer sur l’intelligence collective et le quartet sécurité, développement, paix et justice.

5. Contact

Dr Anasser Ag Rhissa

Expert TIC, Gouvernance, Sécurité et Développement durable

E-mail : Anasser.Ag-Rhissa@orange.fr

TEL au Niger : 00227 97 89 41 55

TEL au Mali : 00223 78 73 14 61

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *