Création de 200 000 emplois lors du premier quinquennat d’IBK : L’ANPE et le FARE dans la bonne dynamique

En vue de financer 2 500 PME/PMI sur deux ans pour créer au moins 10 000 emplois, l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) et le Fonds Auto Renouvelable pour l’Emploi (FARE) ont signé le mardi 19 avril dernier, à l’hôtel Azalaï Salam, une convention de partenariat. C’était en présence du ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et de la Reconstruction Citoyenne, Mahamane Baby.

Mahamane Baby ministre Emploi Formation professionnelle porte parole gouvernement

« Faciliter l’accès des jeunes aux crédits bancaires pour favoriser le développement de l’entreprenariat jeune afin de réduire significativement le taux de chômage et le sous-emploi », tel est, en substance, l’objectif visé par la convention de partenariat signée entre  l’ANPE et le FARE, le mardi dernier à l’hôtel Azalaï Salam.

Avec un budget de 500 millions FCFA, la dite convention prévoit la création de 10 000 emplois à travers le financement de 2 500 PME/PMI sur l’ensemble du territoire national. Une initiative qui concerne les jeunes entrepreneurs de 18 à 45 ans.

Pour atteindre cet objectif, la convention consiste, pour les deux structures partenaires, ANPE et FARE, à constituer un fonds de garantie, d’élaborer les outils du dispositif, de sélectionner les porteurs de projets à l’entrée du dispositif et les accompagner dans l’élaboration de leurs plans d’affaires.

Selon le directeur exécutif du FARE, Mamadou Bathio Touré, la convention de partenariat entre l’ANPE et le FARE dans le cadre du financement des Projets, s’inscrit en droite ligne dans la politique nationale dont l’auto emploi est l’un des axes majeurs.

« Cette convention porte des objectifs dont je salue l’ambition et partage la force de mobilisation. Oui ! il faut se mobiliser collectivement pour permettre à tous les porteurs de projets en recherche d’un secteur professionnel de créer leurs propres entreprises. Oui ! Collectivement il faut relever le défi des entreprises viables et encourager les projets économiquement innovants», a-t-il déclaré.

Avant de préciser que le Fonds Auto Renouvelable pour l’Emploi a été mis en place par l’ANPE, l’INPS et deux autres structures publiques afin de faciliter aux entrepreneurs, l’accès aux crédits bancaires. Cependant, selon lui, pour que toutes ces initiatives puissent réussir, il faut que tous les acteurs en capacité de peser lourd sur la balance mettent en cohérence leurs dispositifs et leurs financements. D’où, pour lui, la nécessité pour le FARE et l’ANPE de signer une convention de partenariat qui est la concrétisation de leur feuille de route pour l’emploi et la croissance.

Le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock, ajoutera pour sa part que la signature de cette convention émane de la volonté commune de l’ANPE et du FARE, sous l’égide du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de contribuer à la création des 200 000 emplois prévus pour le premier quinquennat du président IBK.

« La présente convention vise à mettre en synergie l’effort de l’ANPE et du FARE pour permettre aux porteurs de projets d’avoir accès aux financements. Il s’agit en clair dans le cadre de cette convention de financer 2500 PME-PMI sur deux ans avec pour finalité de créer 10 000 emplois », a-t-il précisé. Avant de conclure que dans le passé, des résultats probants ont été atteints à travers le financement des PME-PMI, qui ont déjà permis la création de 1046 emplois.

Lassina NIANGALY

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *