COVID-19 : Mohamed Kagnassy, optimiste, invite les dirigeants à sauver l’agriculture africaine

Il ne fait l’ombre de doute qu’avec des efforts conjugués, l’Afrique pourra faire face au mieux aux conséquences de la pandémie à coronavirus. Mais à condition qu’il y ait des plans de riposte mieux adaptés à la situation africaine, suggère l’expert en développement rural Mohamed Kagnassy.

La crise sanitaire à fort impact économique qu’a entraînée le coronavirus Covid-19 aura indéniablement des effets destructeurs sur les tissus économiques et sociaux des pays africains. Toutefois, au regard des chocs internes et externes qu’elle pourrait engendrés dans les pays, le doute n’est plus permis, selon l’expert en développement rural Mohamed Kagnassy, qui estime que “nous devons davantage cultiver l’optimisme et ne pas tomber dans le fatalisme”. Et face à l’éventualité d’une turbulence des marchés financiers qui pourrait en découler, il invite les uns et les autres “à garder la tête froide”. Précisant que “seule une réponse rapide, coordonnée et ambitieuse pourrait aider l’économie agricole africaine à faire face à la situation”.

Pour cet expert en développement rural non moins fervent défenseur de la technologie agricole “l’avenir de l’économie agricole va dépendre de nos plans de riposte anti-Covid 19”. Il s’est dit “prêt à travailler sur toutes les bonnes idées” permettant au secteur rural de mieux faire face au choc résultant de cette pandémie. Mohamed Kagnassy s’est dit convaincu “qu’ensemble nous sauverons des vies, des emplois, des entreprises, des économies…”

Rappelons que Mohamed Kagnassy est le PDG de West Wind SA, une société présente en Afrique de l’Ouest et du Centre dans les domaines des mines et de l’agriculture. Il est également  l’initiateur en Guinée de “Kobiri” une plateforme numérique qui mutualise les outils agricoles et permet aux agriculteurs – qui n’ont ni les moyens financiers ni les outils mécaniques nécessaires -pour clore le calendrier agricole et accéder à la mécanisation.

La solution Kobiri permet à ces producteurs modestes de cultiver la terre, d’agrandir leur exploitation agricole, de progresser et de jouir des avantages de la mécanisation.

La Rédaction

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *