Couvre feu au Mali: La politique deux poids deux mesures des autorités maliennes

Les associations et organisations de la presse (Maison de la presse, Urtel, Assep, Unajom…) notent avec regret la dérogation accordée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile au seul personnel de l’Office de radio-télévision du Mali (ORTM) pour la couverture de l’actualité nationale de 21 h à 5 h du matin.

Cette mesure exclut les autres médias publics et privés, obligés de se conformer aux obligations du couvre-feu instauré ce jeudi de 21 h à 5 h du matin dans le cadre de la mise en œuvre des mesures édictées par l’Etat contre la propagation du coronavirus (Covid-19), qui a officiellement fait son apparition mercredi dans notre pays.

Cet état de chose confine d’emblée les autres médias publics et privés. C’est une entrave à la mission de service public de l’information, assurée aussi bien par les médias publics que par les médias privés. Les organisations et associations de la presse s’insurgent contre une telle discrimination dans un Etat de droit.


Pour la presse écrite en particulier avec sa longue chaîne d’intervenants (imprimeurs, distributeurs, revendeurs de journaux), tout comme les agents des radios et TV privées, la mesure pourrait s’assimiler à une mise en chômage technique, une situation préjudiciable à bon nombre de personnes.
Les associations et organisations de la presse invitent le gouvernement du Mali, à travers le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, à étendre la dérogation à tous les détenteurs de la carte nationale de presse, aux techniciens des radios et télévisions privées et aux travailleurs des imprimeries, obligés de travailler à des heures indues pour satisfaire le droit à l’information du public.
Les associations et organisations de la presse savent compter sur la bonne compréhension des autorités.
Tous contre le Covid-19, nous nous engageons !
Bamako, le 26 mars 2020
Pour Maison de la presse
Le président Dramane Aliou Koné
Pour l’Assep
Le président Bassidiki Touré
Pour l’Urtel
Le président Bandiougou Danté
Pour le Groupement patronal de la Presse Écrite
Le Président Chahana Takiou
Pour l’Appel-Mali
Le Président Modibo Fofana
Pour l’Unajom
Le président Fakara Fainké

Source: Journal le Républicain-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *