Coopération Mali-Arabie Saoudite : La grande mosquée de Bamako porte désormais le nom du Roi Fayçal

La grande mosquée de Bamako porte désormais le nom du Roi Faycal. La cérémonie de baptême a eu lieu le samedi 8 avril dernier dans la dite mosquée en présence de l’Ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Mali, Massaoud Al Arabie Al Ali, du ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Oumar Hass Diallo, des dignitaires religieux, des représentants des familles fondatrices de Bamako et des représentants de plusieurs associations et organisations islamiques du Mali.

thierno hass diallo ministre affaires religieux culte inauguration grande mosque bamako Moussahoud Aly ambassadeur arabie saoudite

Dans son intervention,  Boubacar Sidiki Touré, porte-parole des familles fondatrices de Bamako, a fait une brève historique sur la mosquée du vendredi, une mosquée dont la première pierre dit-il, a été posée le 12 novembre 1946 sous la période coloniale. Et sur un terrain gracieusement rétrocédé par le Gouverneur Louveau.  Selon  lui, la mosquée  a été inaugurée en 1976 et solennellement remise aux familles fondatrices de Bamako après une cérémonie d’inauguration organisée à cet effet.

« Cette cérémonie de baptême traduit  la juste reconnaissance des autorités maliennes à l’endroit de l’Arabie Saoudite qui fut aussi le deuxième pays à reconnaitre le Mali comme Etat indépendant après l’Allemagne», a  rappelé M. Touré.

Le président du Haut Conseil Islamique du Mali Mahmoud Dicko abondera dans le même sens. Il s’est réjoui de cette cérémonie de baptême significative dans les rapports entre les deux  pays.

L’Ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Mali Massaoud Al Arabie Al Ali, pour sa part, a félicité les autorités du Mali pour cette marque de reconnaissance.

« L’histoire de cette mosquée qui nous réunit aujourd’hui remonte à la visite historique effectuée par sa Majesté le Roi Fayçal en République du Mali le 17 septembre 1966 du temps du premier président du Mali Modibo Keïta», a-t-il rappelé. Avant de poursuivre qu’un accueil populaire exceptionnel avait été réservé au souverain saoudien lors de cette visite qui rentrait dans le cadre d’une tournée dans les pays musulmans notamment africains, dans le but d’unifier la UMMA islamique. Ce périple, a-t-il ajouté, a abouti à la création de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) qui est devenue aujourd’hui l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

Pour lui, la construction de cette mosquée  est devenue un jalon historique de l’Islam à Bamako, mais également une extension continue des réalisations offertes par le Royaume d’Arabie Saoudite à la République du Mali à la lumière des relations historiques excellentes entre les deux pays dans tous les domaines.

Le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Tierno Oumar Hass Diallo quant à lui a parlé des  démarches faites par le gouvernement pour faire de cette cérémonie une réalité.  Selon lui, la décision a été prise par le gouvernement lors de son conseil des ministres du 5 avril dernier.

Le ministre a salué cette décision dont les familles fondatrices de Bamako peuvent se réjouir  sachant bien  que le choix a porté sur un grand homme de foi.

A l’issue de la cérémonie, le ministre des Affaires Religieuses et du Culte et l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Mali ont procédé à la coupure du ruban symbolique dévoilant ainsi la nouvelle plaque qui porte le nouveau nom de la grande mosquée de Bamako, baptisée, mosquée Roi Façal d’Arabie Saoudite.

Aoua Traoré

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *