Contrôle des normes de construction : La brigade du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat à pied d’œuvre dans la capitale

La direction nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat veille sur les normes des constructions de la place, elle fait la police par des visites inopinées  sur différents chantiers c’est dans ce cadre que son premier responsable Drissa Coulibaly s’est rendu  sur 3 chantiers  hors normes  à Sotuba ACI le jeudi 24 janvier 2019.

Face à la prolifération anarchique et illicite des constructions, sous instruction du ministre et conformément à sa mission régalienne, le département de l’Urbanisme et de l’Habitat à travers sa direction nationale effectue des visites de terrain, ces visites visant à veiller sur le respect des normes techniques  et règles de construction en vigueur au Mali.

Drissa Coulibaly, directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat a pu constater de visu  les constructions anarchiques de 3 immeubles à Sotuba ACI. Ils sont contiguës ces immeubles de niveau 3 et 4, situés juste au bord du goudron, seul l’un des trois (3) immeubles détient une autorisation de construction les deux autres étant dépourvus d’autorisations.   A la tête de sa délégation de contrôle, le directeur Coulibaly a procédé à une inspection minutieuse des lieux sur lequel des maçons s’activaient dans leur ouvrage sans aucune  mesure pour leur propre protection.

Scrutant chaque partie des immeubles, le directeur national de l’Urbanisme a noté  l’absence de technicité dans les constructions, le manque évident de  professionnalisme  des maîtres d’ouvrages manifesté  par les fisures des murs, les tracées irrégulières  visibles à l’œil nu, des barbelés de fer dépassant de tous les côtés et bien d’autres détails qui démontrent  le  potentiel risque élevé de ces constructions tant pour leurs propriétaires que leurs riverains.

Sur ces différents chantiers aucune présence d’ingénieur, d’architecte ni même de plan de construction affiché juste celui qui semble être le gardien du premier immeuble visité sinon les seules présences étaient les maçons attelés  avec leur brouette à enlever du sable qu’ ils s’acheminaient sur le toit dans aucune mesure de protection juste une corde tendue. Dans la cour de deux des immeubles, on constate la présence de femmes dont l’une assise derrière son fourneau entrain d’allaiter  à l’image du second immeuble une autre dame s’active devant sa marmite posée sur le feu à ses côtés des deux enfants jouant  dans ce cadre d’insécurité.

Au terme de sa visite le directeur national de l’urbanisme a assuré que les propriétaires des immeubles seront saisis pour notification des constats et ensuite une commission pluridisciplinaire devrait décider du devenir des constructions.

Khadydiatou SANOGO

Maliweb

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *