Conseil supérieur de la Fonction militaire : Un nouveau statut militaire en gestation

Le mercredi 21 octobre 2015 s’est tenu, dans la grande salle d’audience du Tribunal militaire de Bamako, la session du Conseil supérieur de la Fonction militaire. Cette session avait comme but d’examiner le projet de Statut général des militaires. Ont pris part à cette session, les participants sous la présidence du Secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, Mamadou Lamine Ballo et le colonel-major, Tiéoulé Satigui Sidibé, Directeur général sortant de la justice militaire et qui est désormais le nouveau Directeur général de la gendarmerie nationale.

colonel major Satigui Moro Sidibe directeur general gendarmerie

Pour mémoire d’homme, dans le cadre de la reforme des Forces armées, il est prévu la relecture des textes impactés par la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM). Et il est avéré que la loi n°02-055 du 16 décembre 2002 contient beaucoup d’insuffisances. D’où la nécessité de la tenue de cette session du Conseil supérieur de la Fonction militaire afin d’élaborer le projet de loi portant Statut général des militaires.

En effet, lors de la cérémonie d’ouverture cette session, le directeur de la justice militaire a souhaité la bienvenue aux participants dans la salle d’audience de son département. Il a salué les autorités militaires pour le choix porté sur son service. «L’offrant gracieusement aux participants, la justice militaire entend ainsi contribuer à l’atteinte des résultats combien attendus à l’issue de cette session», a indiqué, le Dg sortant de la justice militaire. «Ces terres qui vous accueillis, incarnent la vulgarisation et la promotion du droit au sein des forces armées», dit-il.

Prenant la parole, le Secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, Mamadou Lamine Ballo, dira que la session permettra aux participants de corriger des lacunes décelées dans l’ancien statut et de mettre en œuvre des recommandations formulées par les ateliers de réforme des armées. En citant les insuffisances de l’ancien statut, il précisera qu’ «Étant donné que les insuffisances mentionnées ne sont pas exhaustives, il vous reviendra au cours de vos débats d’analyser ce projet avec un œil certes critique, mais à la fois objectif, réaliste et dénué de toute passion».

Et, il fera savoir aux participants que «je demeure convaincu que de vos débats, jailliront des idées constructives et dans l’intérêt supérieur des Forces armées qui ont plus que jamais besoin de prendre un nouveau départ, j’allais dire, un nouveau souffle».

 

Seydou Karamoko KONÉ 

Source: Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *