Conseil d’administration de l’UMAV : Des acquis, des défis et des perspectives

L’Union Malienne des Aveugles (UMAV) a tenu son 13ème Conseil d’Administration ce mercredi 28 février au siège de ladite organisation. Une occasion pour les dirigeants de l’UMAV, des représentants de toutes les sections et structures qui y sont affiliées de faire l’état des activités de l’année écoulée, 2017, et de fixer des perspectives pour cette année 2018.

 Le Conseil d’Administration est une occasion qui va nous permettre d’examiner les activités de 2017, d’examiner les difficultés, voir les perspectives. Il va également nous permettre d’examiner le budget de fonctionnement de l’UMAV de 2017 et celui de 2018 ” dixit le président du Conseil d’Administration, également président de l’UMAV Moumouni Diarra.

En effet, en 2017, l’UMAV a enregistré plusieurs acquis dans plusieurs domaines. Ainsi, 2017 a été marquée par de nombreuses formations. Entre autres la formation de 12 enseignants du District sur le module éducation inclusive HI et module UMAV, la formation de 90 membres de l’UMAV sur les techniques piscicoles et d’élevages, la formation de 4 agents pendant 30 jours en mobilité orientation. Aussi, l’unité d’ophtalmologie a pu réaliser 3871 consultations dont 886 élèves. Mieux, l’atelier optique a vendu 2143 paires de lunettes. De plus, l’Institut National des Aveugles du Mali (INAM) qui s’occupe de l’éducation a enregistré des résultats encourageants et flatteurs.

En effet, le taux de passage au 1er cycle est 69%. Celui du 2ème cycle varie entre 85 et 90%. Au DEF, 73% des élèves ont réussi à passer l’examen. Quant au Bac, le taux de passage est 38%. Les étudiants de l’Université ont fait 90%. Dans les IFM (Instituts de Formation des Maîtres), les élèves maîtres ont fait une réussite de 95%.

De surcroit, grâce aux plaidoiries du président de l’UMAV Moumouni Diarra, la SOPRAM a pu obtenir quelques marchés de fourniture de craies. Le Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire a fait un achat de 10.300.000 FCFA, le Fonds de Solidarité National 6.600.000 FCFA, la Mairie du District 7.500.000 FCFA et l’ONG ESSA 3.300.000 FCFA.

Malgré les acquis, 2017 a été une année pleine de défis. La SOPRAM occupe la première place des préoccupations. Sur une prévision de production de 50.000 boîtes de craies, les ouvriers de la SOPRAM n’ont pu produire que 9.600 boîtes de craies, faute de matière première. Pire, la société compte aujourd’hui 70.000 boîtes de craies en stock. Encore pire, le Ministère de l’éducation nationale reste inerte face à ce problème malgré les instructions du Président de la République. Aussi, l’UMAV a exprimé des besoins qui n’ont pas été satisfaits en 2017. Il s’agit des besoins de véhicules, de motos et d’équipements informatiques.

Par ailleurs, en ce qui concerne les activités à venir, l’UMAV s’inscrit dans la mesure de :

– renforcer des capacités organisationnelles des sections UMAV ;

– construire une clinique ophtalmologique avec la Fondation El Farouk ;

– poursuivre le programme aide alimentaire à l’INAM ;

– former  des élèves et étudiants non et mal voyants en informatique adaptée ;

– conduire une réflexion sur l’avenir de la SOPRAM ; entre autres.

En outre, les taux de mobilisation du budget de l’UMAV et de l’INAM en 2017 sont respectivement 104% et 84%. Sur une prévision de 98.550.000 FCFA, l’UMAV a pu mobiliser 102.185.000 FCFA. Alors que sur 47.000.000 FCFA prévus, l’INAM n’a pu mobiliser que 39.573.769 FCFA. Par contre le Budget de fonctionnement de l’UMAV est estimé à 164.242.569 FCFA. Celui l’INAM est évalué à 43.000.000 FCFA.

 

Yacouba TRAORE

Par Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *