Conflits dans les grandes familles : Des servantes comme bouc émissaires

Les servantes, considérées comme des aides ménagères dans les familles, de nos jours, tiennent tête aux rivales de leurs patronnes. Et pourquoi ?

bonne menagere bamako

Ce phénomène est répandu dans beaucoup de nos familles, car il s’avère que chacun a sa propre servante. Du coup, dans une seule famille on peut compter  plusieurs servantes avec des employeurs différentes mais toutes d’un même foyer. Dans ce contexte, en cas d’une moindre mésentente entre les patronnes ces employées de maisons ne se font pas prier pour s’engouffrer dans la brèche et envenimer le climat délétère.

Venues pour chercher de l’argent de leurs trousseaux de mariage  avec le fruit de leur travail, gagné leur en fin du mois, nombreuses d’entre elles sont devenues des complices de leurs patronnes dans la destruction des familles. Surtout, en cas de mésentente entre les patronnes-femmes du même foyer.

A savoir : coépouses, belle-mère et belle fille, femmes des différents frères de la famille où même locataires qui vivent  dans une cour commune. Elles se mettent à  rapporter dans le mauvais sens à leur patronne tout ce qui se passe derrière elle dans la cour. Plus, elles peuvent même exceller dans la provocation pour  envenimer le feu et s’en aller en cas de graves conflits.

Il faut donc cultiver l’entente dans les familles, afin que ce nouveau facteur ne soit pas un grand danger dans le vivre ensemble. Comme un adage de chez nous dit que quand « le mûr est cassé le margouillat rentre », c’est le cas des servantes dans nos familles aujourd’hui.

Sur la question, Oumou Sy une patronne de servante dans une grande famille  affirme que c’est inadmissible qu’une parfaite inconnue  se mêle des histoires de la famille. Mais si tel est le cas, qu’il faut admettre que ce sont les membres de la famille eux-mêmes qui lui ont donné cette opportunité.

A ses dires, dans nos familles actuellement c’est de la mafia. « Ce phénomène est connu de tout le monde même si tu ne vis pas dans une grande famille une proche de toi peut vivre ce problème et le pire est que chacune range sa servante à ses côtés pour qu’elle puisse s’informer aux côtés des autres bonnes sur tout ce qui se passe dans la maison de l’autre, généralement sa rivale, à son  absence » affirme-t-elle.

d’ajouter qu’il ya en même qui pousse leur servante à provoquer la personne avec qui elle ne s’entend pas. Et que dans certaines familles, des bonnes n’hésitent pas à tenir tête à la coépouse ou belle mère de leur patronne. Ou des mots de provocations dans la cour de la maison à travers des chansons et hâbleries.

«Je ne permettrai jamais de tels comportements de la part d’une servante que j’ai embauchée. Dès que je remarque de telles situations je le renvoie, sinon un jour elle va se retourner contre moi-même », tranche Mme Traoré, une enseignante à Djélibougou.

Assan Sylla d’une grande famille aussi pour sa part dit que  le problème est tellement répandu dans nos familles que certains vieux  refusent  l’embauche des servantes dans leur maison, à cause de ces conflits divers.

« J’en ai vue même qu’Il ya certaines servantes qui se bagarrent avec ceux que leur patronne ne s’entende pas dans une famille. Mais je remets la faute aux patronnes qui les embauchent. Généralement ce sont elles qui leur donnent l’opportunité. Il arrive même que certaines se convoquent à la police pour  ces genres d’histoire » indique-t-elle.

Il convient à ces employées de maison de se limiter à leur tâche quotidienne. Et à ces patronnes de ne pas les intégrer dans leurs conflits familiaux. L’avenir de la famille en dépende.

Fatoumata Fofana

Source: Le Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.