Conférence internationale de la jeunesse pour la paix: l’entreprenariat jeune au cœur des débats

La cérémonie d’ouverture de la 4e édition de la conférence Internationale de la Jeunesse a été organisée, ce jeudi 26 septembre, par Elites West Africa, sous le thème : « la jeunesse africaine face à son destin », au CRESS à Badalabougou.

Cette cérémonie a enregistré la présence du président exécutif de West Africa, M. Lassina Bamba ; du Directeur exécutif de la fondation Empower-Mali Niankoro Yeah Samaké ; du représentant du ministre des Maliens de l’extérieur, de celui de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale ainsi que plusieurs jeunes venues de l’extérieur du Mali.
Les pays participants à cette 4e conférence Internationale de la Jeunesse sont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Benin, la Sierra lionne, le Libéria, l’Égypte, la Tunisie, la Guinéen Biseau, la Guinéen équatoriale et le Mali.
Les travaux de cette conférence Internationale de la Jeunesse ont démarré sous le ton de l’hymne national du Mali.
Selon la coordinatrice de l’Elites West Africa, Aïssata Bocoum, ce rendez-vous a pour but de créer les conditions d’une contribution de la jeunesse à la réalisation de la vision d’une CEDEAO d’un peuple en paix.
EWA a aussi des valeurs de respect des droits de l’homme, d’équité, de justice sociale, de participation responsable de la jeunesse en vue de l’atteinte des objectives du développement durable, a-t-elle expliqué.
Dans une Afrique en pleine mutation sociale et en restructuration politique imposées par les conflits armés, les crises économiques, les catastrophes écologiques, la jeunesse demeure un formidable atout pour le développement, a-t-elle dit.
Face à ces constats, Mme Bocoum pense que la jeunesse africaine doit être considérée comme une opportunité de développement et non une menace. Son dynamise et sa créativité s’annoncent à cet effet comme des outils précieux.
Le Directeur exécutif de la fondation Empower-Mali, Niankoro Yeah Samaké, se dit très impressionné par la mobilisation d’EWA aux côtés des jeunes, depuis plus de dix ans.
Il estime que sa conviction en cette couche très sensible l’amène à s’investir en elle via la construction d’écoles pour les plus jeunes et l’octroi des bourses d’études aux étudiants afin de poursuivre leurs cursus à l’étranger pour revenir construire, servir leur pays, notre pays le Mali.
Il a également profité l’occasion pour évoquer les problèmes auxquels le Mali est confronté en ce moment, notamment des attaques terroristes au nord et au centre du pays et les soubresauts sociopolitiques dans la capitale.
À noter que durant deux jours, les panélistes venues de la zone CEDEAO ainsi que du Mali échangeront sur plusieurs thématiques, comme la paix, la migration et de l’entreprenariat jeune.
Pour rappel, l’Elites West Africa a été créée en 2015 par les leaders de la jeunesse intellectuelle d’Afrique de l’Ouest en Côte d’Ivoire. Le Mali adhéra à cette organisation de jeunes en 2018.

Par Jean Pierre KEITA

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *