Concours de la fonction publique : Les épreuves se dérouleront jusqu’au 21 décembre

Les épreuves des concours directs de recrutement dans la Fonction publique de l’État ont démarré, samedi dernier, sur l’ensemble du territoire national. Elles prendront fin le 21 décembre prochain. Le ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, Oumar Hamadoun Dicko, a procédé solennellement au lancement officiel de ce concours au Centre du lycée «Ba Aminata Diallo» (LBAD).


Il était accompagné notamment du directeur du Centre national des concours de la Fonction publique Dr Ousmane Magassy. C’est à 8 heures qu’il a donné le coup d’envoi des épreuves dans la salle N°1 en déchirant la première enveloppe contenant des sujets d’examens. Le secrétariat était la spécialité du premier sujet de l’épreuve technique. «Expliquez les différences entre un rapport, un procès-verbal (PV) et un compte-rendu. Définissez et expliquez les principes des ordres principaux et des dérivés de classement. Donner un exemple d’utilisation de chaque ordre. Définissez l’accusé de réception, la lettre de rappel, le bordereau d’envoi et le soit-transmis. Composez-les. Donnez les caractéristiques du style administratif. Expliquez le principe de la neutralité administrative», est l’intitulé du premier sujet.
Le deuxième sujet avait comme spécialité le secrétaire de direction. Il était libellé ainsi : «Que savez-vous des différentes parties d’une lettre à forme administrative ? Décrivez les différents types de l’enregistrement du courrier au départ et à l’arrivée. Caractérisez le style administratif. À l’aide d’exemples concrets, comparer l’accusé de réception et la lettre de rappel ? Citez et caractériser les différents documents administratifs que vous connaissez». Après le coup d’envoi des épreuves, le ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique a sillonné quelques salles d’examens pour encourager et moraliser les candidats en majorité féminine. Oumar Hamadoun Dicko a aussi précisé que les concours de la Fonction publique consistent à sélectionner les meilleurs cadres afin de les verser dans l’administration publique. Il faut noter que l’accès à la salle d’examens était subordonné à la présentation d’une pièce d’identité nationale en cours de validité (carte NINA, passeport et permis de conduire). Comme d’habitude, plusieurs candidats cherchaient encore leur nom sur la liste et salle d’examens, pendant que les autres avaient déjà commencé à traiter les épreuves du jour. Si certains candidats ont été exclus faute de pièce d’identité, les retardataires eux n’ont pas été écoutés. Outre le district de Bamako, les épreuves des concours directs de recrutement dans la Fonction publique ont aussi lieu dans les centres régionaux de concours de Kayes (195 candidats), Sikasso (724 candidats), Ségou (612 candidats), Mopti (341 candidats) et Gao (102 candidats). Les candidats ont deux mois pour faire la réclamation des notes à partir de la date de proclamation des résultats. Les candidats déclarés définitivement admis sont appelés à servir sur toute l’étendue du territoire du Mali. Cela en application de l’article 12 de la Loi 02-053 du 16 décembre 2002 modifiée portant Statut général des fonctionnaires.

Sidi Y. WAGUÉ

Source: Journal l’Essor-Mali

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *