Commune Urbaine de Sikasso : La mairie illumine la ville!

C’était une promesse de campagne du maire de la ville de Sikasso, Mamadou Tangara de faire de la ville de Sikasso, une ville moderne éclairée où la sécurité de la population est garantie par une électrification de grande envergure. Aujourd’hui, grâce à une équipe communale compétente au niveau de la mairie avec à leur tête Mamadou Tangara dit le Cobra Noir, Sikasso bénéficie aujourd’hui de l’éclairage public.

mamadou diarra ministre urbanisation habitat directeur amadou maiga visite sikasso gouverneur mamadou diaby

Depuis plusieurs semaines maintenant l’énergie solaire a plus une grande partie l’éclairage publique de Sikasso et cela, grâce au dynamisme, la volonté et le souci du développement de sa commune le maire Mamadou Tangara. Aujourd’hui dans les quartiers de Sikasso, dans les familles et dans les « grains » on ne parle que de cela, la ville a pris une autre ampleur. Pour Moussa Traoré habitant du quartier de Sanoubougou I sur la route Zianzo dira que « je croyais que Mamadou Tangara nous avait oublié, mais la suite m’a donné tord aujourd’hui mon quartier est l’un des quartiers les plus illuminés de Sikasso » déclare avec fierté. Ce vieux qui amène ses moutons de Tabaski à la maison marchait sans pression sous l’éclairage solaire de son quartier qui visiblement était très content de cette réalisation de la mairie.

 

Un autre quartier de Sikasso il s’agit de Banconi où tout une rue derrière l’école fondamentale jusqu’au mur de Tata ont été électrifié, devant cette école Mama Ouattara une vendeuse disait sa fierté pour son quartier. Selon elle les enfants auront t le choix d’étudier soit à la maison ou de venir étudier sous ces lampadaires car c’est l’intérêt aussi de ces lumières. En plus son commerce sera fructifié avec ces lampes solaires qui restent illuminer toute la nuit et qui profitent à tous les vendeurs de la ville.

 

Pour les autorités communales de Sikasso «  la décentralisation participe à la refondation de l’Etat et au renforcement du processus démocratique. Elle a pour objectif fondamental le développement économique local. La mise en œuvre de ce développement est dévolue aux élus locaux c’est-à-dire ceux en qui les populations ont porté leur confiance.

 

Pour aboutir à un processus de développement consensuel et participatif les élus doivent mettre l’accent sur la communication. C’est-à-dire que tout acte de développement doit être porté à la connaissance des populations en expliquant clairement les avantages et les risques qui peuvent encourir » dans le communiqué que nous avons eu, la mairie de Sikasso entend respecter la plus part de ses engagements en matière d’électrification de la ville et des 28 villages rattachés

C’est à la suite de plusieurs doléances faites par les populations, le conseil communal de Sikasso a décidé de mieux éclairer les rues en vue de sécuriser les personnes et leurs biens car la quiétude est la base d’un développement durable.

 

Ainsi par une délibération le conseil communal a opté pour l’éclairage public solaire en appuyant l’éclairage public alimenté par l’énergie thermique et non de créer une concurrence contre l’EDM-SA. Les deux systèmes se complètent.

Pour atteindre ces objectifs une demande d’appui a été adressée au Ministre de l’énergie qui a répondu favorablement en octroyant 385 photovoltaïques à la commune urbaine de Sikasso sur la base d’un protocole d’accord dans lequel la mairie de Sikasso s’engage à assurer l’entretien courant des photovoltaïques. Les photovoltaïques seront implantées dans les quartiers de la ville suivant le schéma d’urbanisme directeur et dans les espaces publics des villages rattachés.

 

Pour le maire Mamadou Tangara qui dans une interview qui nous bien voulu nous accordé dira c’était un rêve qui devient une réalité (Interview) demande à la population de préserver ces acquis et surtout les autres projets qui vont voir le jour dans peu de temps. Le maire de la commune urbaine de Sikasso pense que la croissance démographique, le nombre d’engins et la position de ville carrefour font croitre les risques d’accident de circulation dans la ville de Sikasso. Pour prévenir cela, le renforcement des feux tricolores est une nécessité.

 

Les actions de développement posées par les autorités communales n’ont de sens que si les communautés mesurent leurs valeurs. La meilleure façon pour les communautés de prouver qu’elles souscrivent aux projets de développement de la commune est de contribuer activement à l’entretien des infrastructures.

 

Pour conserver la confiance des partenaires techniques et financiers les populations, particulièrement les conseils de quartiers, de villages et les comités de développement des quartiers (CDQ) sont invités à veiller à la protection de l’éclairage public et les feux tricolores.

Pour Mamadou Tangara et son équipe le développement de la commune demande l’implication de tous, c’est pourquoi il a lancé un appel à tous les citoyens de la commune de Sikasso de conjuguer les efforts pour un développement harmonieux. Le degré de réalisation des actions de développement dépend du taux de recouvrement des taxes et le civisme des citoyens. Tout en remerciant les femmes et les jeunes de Sikasso «  Je profite de l’occasion pour remercier une fois de plus les femmes qui nettoient volontairement la ville pour leur patriotisme » dira Mamadou Tangara.

 

 

 

Trois questions à Mamadou Tangara, maire de la commune urbaine de Sikasso : « Priorité à l’amélioration du cadre de vie des Sikassois »

L’édile de la capitale de la troisième Région parle du débat sur le budget communal annuel, organisé par la mairie afin que les habitants se prononcent sur le budget.

 

L’objectif de ce débat ?

Ce débat a pour seul objectif de faire participer la population de la ville de Sikasso à sa destinée en matière de budget, c’est une volonté manifeste pour leur développement tant en matière de recheche de fonds et aussi de leurs utilisations. Ce faisant il est dit dans les textes qu’il faut aller à un débat public. Les débats publics viennent après les consultations à la base, ce que les populations veulent par rapport à leur développement dans l’année en cours. Nous sommes allés pour le respect et la méthodologie des gestions des collectivités, c’est dans ce cadre qu’aujourd’hui nous faisons face à cette population pour un débat public qui sera largement ouvert envers à toute la population surtout aux personnes qui ont la responsabilité de gestion de la cité.

 

Les attentes ?

Les attentes sont grandes, je suis très ému de la forte participation de la population à ce débat public. C’est pour cela en tant qu’autorité communale, je me sens à l’aise et c’est un véritable déclic de développement. Le message c’est de persévérer. Je demande à la population de Sikasso de persévérer, parce que dans ce principe de décentralisation, c’est cela qui me semble être la meilleure forme. La forme et la méthodologie de participation de population à la base et cela si ça se passe le développement sera une réalité à Sikasso.

Les priorités ?

Les priorités c’est l’amélioration du cadre de vie de la population, quand on parle de l’amélioration c’est l’assainissement en priorité qui débouche sur la santé et à l’éducation. Au regard de cela, il faut que la population participe à ce combat par le changement de comportement, ce changement par le respect de la chose commune qui ne peut qu’être sauvegardé que lorsque chacun joue sa partition. Si chacun joue sa partition, je crois que il n’ya pas de problème nous allons atteindre les objectifs.

Par Dia

 

 

Soungalo Cissouma : « C’est le couronnement d’un certain nombre d’efforts consentis par la ville de Sikasso »

M. Cissouma est un expert en mobilisation social au sein de l’équipe mobile pour le renforcement des capacités des communes urbaines PACUM. Il parle de la première place provisoire de la commune urbaine de Sikasso.

Il s’agit d’un résultat provisoire, qui n’a pas un caractère officiel. C’est le couronnement d’un certain nombre d’efforts consentis par la ville de Sikasso avec l’appui et l’accompagnement de l’équipe mobile des renforcements de capacités des communes urbaines. Vous n’êtes pas sans savoir qu’en 2013 une équipe d’évaluation a démontré que la ville de Sikasso est restée en reste dans le cadre de ses activités à tel point que la commune n’a pas eu accès au fonds de dotation que le projet consent à chaq‡ue ville annuellement. Cela était du au fait que la commune était en retard pour certains nombres de ces activités et si bien que le nombre de point nécessaire était insuffisant pour avoir accès à ses dotations. Avec les efforts entrepris par équipes mobiles, les autorités de la commune et les services techniques on a vraiment relevé le défi. Donc en 2014, nous avons espérons que le résultat provisoire sera confirmé et fera en sorte que Sikasso est accès à ce fonds, ce fonds qui est alloué par le projet d’appui aux communes urbaines du Mali qui se chiffre à quelques centaines de millions.

 

Les autres appuis du fonds ?

C’est le fonds d’investissement, un fonds destiné pour compléter les ressources propres de la commune et l’ensemble de ses ressources constituent le budget annuel de la commune. Dans ce budget, il ya un volet qui sert à financé l’investissement de la commune. Par exemple il ya un fonds destiné à la réhabilitation du Mamelon de Sikasso qui est un joyau et un symbole de l’histoire de la ville de Sikasso. Il ya aussi les fonds destinée à l’aménagement de quelques marchés à la mise en place des feux tricolores dans la ville, aussi des constructions d’écoles dans certains quartiers. C’est un ensemble d’investissements prise en compte dans le budget de 2014 qui sont financé à la fois par la contribution du PACUM et aussi par les ressources propres de la commune. C’est un budget annuel et notre exercice aussi est annuel à chaque fois que la commune acquitte correctement de ses activités et devoirs conforment aux textes et règlement en la matière donc l’évaluation le prouve et ceci donne accès au fonds supplémentaire. Si bien que ceci nous encourage à redoubler d’ardeur et d’effort pour pouvoir accompagné Sikasso dans le cadre de la mise en œuvre de ces activités.

Par Dia

 

Mamadou Tangara, maire de la commune urbaine de Sikasso : « Mon souci majeur c’est le développement de Sikasso »

C’était un de vos soucis, de vos priorités et surtout de doter la ville de Sikasso des lampadaires solaires, après cette réalisation quelles sont vos impressions ?

M.T : Le souci majeur qui m’anime aujourd’hui c’est le développement de Sikasso rien que le développement de Sikasso et si le développement arrive à être une réalité, c’est la préservation de ces acquis. Donc au regard ce la le projet que vous venez d’évoquer à été un soucis majeur pour moi, je pense cet aspect ma donné une inspiration lorsque je me suis trouvé devant les arriérés gigantesque de l’Energie du Mali (EDM) dans la ville de Sikasso. Je me suis dit qu’il faut s’orienter vers le solaire et le conseil communal a pris l’engagement de délibérer sur la notion du solaire dans la ville. Cela ma amener à faire des démarches pour aller vers des principes de d’éclairage public en matière de solaire et c’est devenu une réalité. Nous avons les 365 lampadaires solaires de dernière génération, qui sont en train d’illuminer Sikasso, c’est tout une fierté pour moi. Certaines voies ont pu benténier ces lampadaires, j’aurais voulu que ça soit toute la ville et les 28 villages rattachés puisse aussi avoir la lumière.

 

Parlant de ces villages, nous avons appris que les 28 villages rattachés à la commune de Sikasso seront dotés de lampadaires solaires, est ce que vous pouvez nous dire plus ?

M.T : C’est prévu dans le programme et c’est prévu pour tres bientôt, chaque village sera doté de deux lampadaires solaires sur des places publics successible de récréer les enfants, les vielles personnes, les manifestions et les lieux de rencontres des populations. C’est ça la vision, chaque village recevra deux lampadaires publics pour les faire comprendre qu’ils font parti aussi qu’ils font partie de la commune urbaine de Sikasso.

Un autre projet qui sera bientôt une réalité, il s’agit du projet de route deux voies aller est retour du stade Babemba Traoré jusqu’au monument balafon, pouvez nous parler un peu de ce projet qui vous tient à cœur ?

M.T : Le conseil communal et ma personne tiennent beaucoup a ce projet et à toute la population pour la simple raison que Sikasso est un carrefour. De la Côte-D’ivoire à l’intérieur du Mali, du Burkina Faso à l’intérieur du Mali es véhicules passent par Sikasso. Il est tout a fait nécessaire que les voies très restreintes comme celle que nous avons actuellement ne pouvant que provoquer des accidents. Si nous sommes dotés des infrastructures de deux fois deux voies je pense que la population ne peut qu’être qu’heureuse de cet investissement. Ce projet est une réalité, les études sont déjà faites, j’ai les documents en deux fois deux voies à partir du PK.0 c’est-à-dire le carrefour de la route de Koutiala RN 7 jusqu’à l’embranchement de la route de Bobo Dioulasso en traversant la ville de Sikasso. Son investissement va créer d’autres non moins important, dans la mesure où Sikasso sera bien vu. Ensuite il y aura des aménagements annexes, la route qui passe devant la mairie qui traverse le marché sera dotée de garde fou pour qu’on n’envahisse pas la route des vehicules. La voie va être aménagé jusqu’au carrefour des martyrs vers l’école Tiéba. Ensuite il y aura une brettèle vers la maison de Kélétigui Berthé qui sera aussi aménagé. Du mausolée de Tiéba, les ponts sur le Lotio (Rivière) seront repris et la voie sera élargie. C’est un rêve de Sikasso qui sera une réalité.

 

Vous avez toujours envie qu’à Sikasso les choses bougent, après ces projets quels sont d’autres qui seront envisagés ?

M.T : L’ambition elle est grande, à partir de la réalisation des cinq quartiers de la ville, un bon projet d’extension d’électricité et d’eau est en cours. Cela a commencé, les extensions sont pointé à travers toute la ville où certaines population se posent la question est ce qu’ils sont concernés ou pas ? Qu’ils se rassurent, Sikasso sera totalement couver d’extension d’eau et d’électricité. Je veux bien dire en eau et en électricité. Les danois seront là c’est dans le programme du PASE, il y a des zones réhabilités et d’autres qui seront concernés. C’est pour cela que nous sommes en train d’accélérer le principe des réhabilitations des quartiers Banconi, Babemba, Bougoula, Kamélen Sirakoro, et Mamasoni. C’est un souci pour nous pour une véritable réhabilitation pour le faire. Apres, c’est le même réseau d’eau qui couvrira toute la ville aussi. D’ici fin 2015 toute la ville de Sikasso dira un ouf de soulagement pour des problèmes d’eau et d’électricité. Dans le programme avec la banque mondiale, la réhabilitation du Mamelon est devenue une réalité avec ses périphéries. Aussi des investissements des voies de réseau divers qui seront faite aussi tout cela dans le cadre de la banque mondial. Le stade municipal sera gazonné aussi en synthétique au regard de cela la ville va pour un développement conséquent et respecté Inch Allah.

Par Idrissa Ouattara

(Source L’Intelligent)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.