COMMUNE RURALE DE OUENKORO/ CERCLE DE BANKASS: UNE COMMUNE DÉLAISSÉE PAR SES ÉLUS

Chômage, pauvreté aigue, manque de projets générateurs de revenus, manque criard de soins de santé, manque d’eau potable, manque d’électricité, infrastructures routières inexistantes , absence totale de l’administration depuis le saccage récent de la douane par des prétendus djihadistes sont autant de maux qui minent la commune rurale de Ouenkoro au vu et au su du Maire et du Député tous deux fils du terroir . 

Cheick Harouna Sankare precheur village

Située à 100 kilomètres de Bankass, chef lieu de cercle et frontalière à trois kilomètres avec le Burkina Faso, la commune rurale de  Ouenkoro est devenue une commune fantôme aujourd’hui considérée comme la Venise du cercle de Bankass à cause d’un élevage et d’une agriculture florissants. Aujourd’hui le manque de pâturage a poussé la majorité des éleveurs à émigrer au Burkina Faso et en Côte-d’Ivoire.

Cheick Harouna Sankare precheur ziara village tamani

Quant à l’Agriculture, elle est dépendante de la pluviométrie de plus en plus rare à cause de la déforestation ambiante. L’apparition d’Amadou Koufa dans le Delta central du Niger et dans le Séno suivi de l’assassinat du gendarme le 12 septembre 2015 et de la dernière attaque suivie du saccage de la douane par des prétendus djihadistes ont semé une véritable psychose au sein de la  population. Mais le vrai problème de la commune rurale c’est le difficile accès faute de route fiable tant du coté de Bankass que du coté du Burkina Faso, le chômage,  la pauvreté aigue,  le manque de projets générateurs de revenus,  le manque criard de soins de santé, le manque d’électricité, l’inexistence d’infrastructures routières, la dégradation du site du marché sont autant de maux qui minent le chef lieu de la commune rurale au vu et au su de ses deux élus tous deux fils de la dite commune. Il s’agit du maire UDD, Harouna Sankaré et de l’honorable Député ASMA, Idrissa Sankaré  et qui se sont avérés comme étant des frères du même sang. Le comble surtout au même moment le maire se permet de financer la construction des châteaux d’eau et d’autres actions d’ordre social à Bamako. Suite à nos investigations, depuis leurs élections comme maire et député à Ouenkoro , à part la distribution de quelques billets de banque  et des cadeaux portant sur quelques motos à quelques militants fidèles, rien de concret pour  assurer le développement harmonieux  comme des projets générateurs de profit. Ce qui explique le départ massif des jeunes et de certains chefs de famille. Les quelques rares jeunes restés au village ne savent plus à quel saint se vouer en attendant qu’une occasion d’exode se présente à eux. Malgré la présence d’un médecin-chef, il y a un manque criard de médicaments dans une commune où le paludisme est la principale maladie dans la commune. Ce qui oblige certains malades à se rendre au Burkina Faso, à Mopti ou à Bamako pour ceux qui ont un peu de moyens financiers grâce à leurs proches résidant hors de la commune plus particulièrement en Côte-D’ivoire ou à Bamako. Toujours suite à nos investigations et aux dires des personnes rencontrées, la situation catastrophique de la commune s’explique par la rivalité voire la haine entre ces deux élus pourtant frères de sang qui se regardent en chien de faïence. Du coup le grand perdant n’est ni moins ni plus que la population majoritairement analphabète et facilement maniable en fonction des moyens financiers entre ces deux élus. Mais le comble c’est qu’ils sont réputés célèbres à Bamako pour leur générosité dans la capitale pour les chanteurs, griots et autres nécessiteux de la capitale. Espérons que ces deux élus puissent revenir à de meilleurs sentiments pour faire au développement de leur commune natale pour les populations restées sur place. Ce qui apporterait un bon moral surtout avec l’absence totale de l’administration depuis plus de trois mois suite à la dernière attaque suivie du saccage des locaux de la douane. Rappelons que la commune d’Ouenkoro a été victime d’une attaque terroriste le 12 septembre 2015 avec l’assassinat d’un gendarme du nom d’Issa Traoré.

Sadou Bocoum

La Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *