Communautés africaines au Mali: du sang pour sauver des vies

Pour soutenir la population malienne, la Fédération des communautés africaines (FCAM) a organisé, le dimanche 28 avril, au Palais des sports à Hamdallaye ACI 200, la 2è édition de son opération dite don de sang.

La cérémonie était placée sous le patronage du président de la FCAM, Jonathan ATTIOGBE, en présence de plusieurs membres de la FCAM.

Selon le président de la FCAM, Jonathan ATTIOGBE, cette cérémonie de don de sang se situe dans le cadre du soutien que les communautés africaines apportent à la population malienne, en prélude au mois de Ramadan.

En effet, a-t-il expliqué, il s’agit de donner du sang pour soutenir le Centre national de transfusion sanguine et les différents hôpitaux. Il a précisé que l’ambition de la FCAM est de donner plus de 150 poches de sang.

Le président ATTIOGBE a affirmé que la Fédération compte 19 pays et organise cette opération de don de sang en collaboration avec la Délégation générale de l’intégration africaine (DGIA) qui est son partenaire privilégié.

Pour sa part, le chef du département des affaires juridiques et générales au secrétariat général de la Commission nationale pour l’intégration africaine, connue sous l’appellation Délégation générale à l’intégration africaine (DGIA), Lansiné COULIBALY, a félicité la FCAM pour cette initiative.

Il a rappelé que la FCAM est une organisation partenaire du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine. Une organisation que le ministère accompagne toujours conformément à sa volonté d’aller vers une communauté des peuples.

« La FCAM vient de nous montrer une deuxième fois que nous sommes un même peuple, un même continent, une même histoire, un même destin, au-delà des frontières, au-delà des croyances et de la diversité de nos couleurs, nous sommes un même peuple. Nous sommes là pour soutenir la FCAM dans cet élan. Aujourd’hui, en Afrique avec les guerres et les conflits le sang est en train de couler. La FCAM vient de montrer que le sang ne doit pas couler sur la terre, mais doit plutôt couler dans le sérum », a affirmé le responsable de la DGIA, Lansiné COULIBALY.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *