Comité de pilotage du PDI-BS : ACCELERATION DES CHANTIERS

La réception provisoire du seuil de Djenné est prévue cette année et les autres aménagements agricoles devront enregistrer des avancées notables

mafia mining corporation orpaillage minerai miniere sadiola mali

Le Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) a tenu vendredi dans la salle de conférence de l’Office de développement rural de Sélingué (ODRS), la 4è session de son comité de pilotage. C’était sous la présidence de Paul Coulibaly, conseiller technique au ministère du Développement rural, et en présence notamment du coordinateur national du PDI-BS, Lassana Touré, entouré de ses proches collaborateurs, des administrateurs et des représentants du personnel et des bénéficiaires.
Le PDIB-BS a pour objectif sectoriel de contribuer à l’accroissement de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans sa zone d’intervention. Ce programme intervient dans les zones de Bla à travers le seuil de Talo, de Djenné à travers le seuil barrage en construction et les plaines et à Kourouba (cercle de Kangaba) où il est également prévu la construction d’un seuil et sur les plaines de Maninkoura.
Au plan spécifique, le programme contribuera de façon durable à l’augmentation de la production rizicole, agro-sylvo-pastorale et piscicole tout en s’attachant au renforcement des capacités et à l’autonomisation des groupes vulnérables (femmes et jeunes) en milieu rural et à la préservation de l’environnement.
Le PDI-BS doit réaliser, entre autres, la construction du seuil de Djenné et ses ouvrages connexes. Il doit aménager 5670 hectares (casier Nord-est) à Djenné, 8000 hectares en submersion contrôlée à Kandara et 984 hectares en maîtrise totale de l’eau à Sarantomo. L’étude et la construction du seuil de Kourouba sur le fleuve Sankarani en aval du barrage de Sélingué, la consolidation des infrastructures du périmètre irrigué de Maninkoura (915 hectares en maîtrise totale de l’eau), la possibilité d’extension des aménagements sur 5000 nouveaux hectares, la consolidation et l’extension des aménagements du Projet Moyen Bani dans les cercles de Bla et de San sur 10.540 nouveaux hectares font partie de ses objectifs.
Par ailleurs, le PDI-BS doit assurer le développement du maraîchage sur 554 hectares dans les zones concernées, de la pisciculture sur 270 hectares, de la bourgouculture sur 6820 hectares, et l’appui à la production et à la santé animale. L’appui à la réinstallation des populations affectées par la construction du seuil de Djenné à travers la mise en œuvre des mesures environnementales contenues dans le plan d’action de réinstallation, est prévu. De même que l’assistance au développement du micro-crédit rural, aux activités génératrices de revenus des femmes et des groupements d’intérêt économique des jeunes, le renforcement des capacités des organisations paysannes est aussi dans le pipeline.

Le bilan des activités pour l’exercice 2014 est satisfaisant. Ainsi, le PDI-BS a achevé l’étude technique du seuil de Kourouba et lancé la procédure de pré-qualification pour le recrutement des entreprises des travaux, de même qu’il a réalisé l’étude d’actualisation de l’avant projet détaillé (APD) du Moyen Bani, et surtout la réalisation à près de 80% des travaux de construction du seuil de Djenné (lot 1 génie civil). Le programme a recruté le bureau d’ingénieur conseil et lancé le dossier d’appel d’offres international (DAOI) pour le recrutement de l’entreprise des travaux des équipements hydromécaniques du seuil de Djenné (lot 2).
Le programme a aussi lancé le dossier de pré-qualification des entreprises pour les travaux de construction du pont sur le seuil de Djenné (lot 3), réceptionné provisoirement les travaux d’aménagement du casier de Djenné sur 5670 hectares et les travaux des voies d’accès au seuil et digues de protection des casiers de Djenné. Le PDI-BS a enregistré la réalisation à 50% des travaux d’aménagement hydro-agricole du périmètre à maîtrise totale de Sarantomo de 984 hectares. Le recrutement en cours des entreprises pour la construction du siège du projet à Djenné et du centre multifonctionnel de Sarantomo, et le lancement du DAOI pour la construction de 10 km de voie bitumée entre le seuil et le centre multifonctionnel de Sarantomo sont à l’actif du programme.
L’année 2014 a été riche en activités comme l’évaluation par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) du projet de financement de 8000 hectares de Kandara, la négociation de l’accord de prêt et l’approbation par son conseil d’administration, le recrutement d’un prestataire pour l’étude sur les modalités de distribution et de gestion des terres aménagées dans la zone de Djenné. Le suivi de la mise en œuvre des conventions et protocoles signés avec les services techniques de l’Etat et le déménagement des populations sur les nouveaux sites viabilisés et le paiement de la totalité des indemnités y afférentes ont été salués par les administrateurs.
Tout en se réjouissant de ces progrès, les administrateurs ont demandé au programme d’atteindre les objectifs assignés au titre de l’exercice 2015 : le démarrage en en octobre prochain des travaux du seuil de Kourouba pour une durée de 24 mois hors saison des pluies, le début des travaux d’extension des aménagements du Moyen Bani en octobre prochain pour la même durée de 24 mois hors saison des pluies.
Cette année, les travaux du seuil de Djenné connaîtront une accélération afin de procéder à la réception provisoire de l’ouvrage en octobre prochain. D’ici là, surviendront la pose des équipements hydro-mécaniques et la construction du pont-route, la construction des voies d’accès au seuil sur 10 km de route bitumée et les digues de protection, le recrutement de l’ingénieur conseil et de l’entreprise pour l’aménagement du casier de Kandara (8330 hectares) et l’aménagement du casier de Djenné sur 5670 hectares (réception provisoire à la fin de ce mois).
Le PDI-BS connaîtra une accélération notable dans l’exécution des différents chantiers qui nécessiteront une mobilisation de 17,598 milliards de Fcfa au bénéfice des populations de la zone et, finalement, de tout le pays.
M. COULIBALY

source : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.