Combat pour la transparence dans le recrutement des forces de défense et de sécurité : L’Association des ressortissants de la commune urbaine de Gao soutient la société civile et la jeunesse

À travers un point de presse tenu le samedi 15 juin 2019, à la Maison de la presse, l’Association des ressortissants de la commune urbaine de Gao a déclaré son soutien à la société civile de Gao, et à la jeunesse, dans son combat pour la transparence dans le recrutement en cours dans les Forces de défense et de sécurité. Ladite conférence était animée par le président de l’Association, Dr Hamidou Younoussi.

 

Le président de l’Association des ressortissants de la commune urbaine de Gao a félicité la société civile et la jeunesse de cette région pour s’être opposées à « l’opacité » dans le recrutement des Forces de défense et de sécurité. Selon lui, en dépit de la signature de l’Accord pour la paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger, les régions du Nord et singulièrement la région de Gao a été fortement marginalisée dans les recrutements directs de Forces de défense et de sécurité. À ses dires, la société civile et la jeunesse de Gao ont constaté « l’opacité » sur les quotas affectés pour le compte de Gao. « En effet, après investigation et recoupement de toutes les informations, dont celles fournies par l’administration, nous avons constaté, avec regret, que ledit recrutement s’est opéré en violation de toutes procédures », déplore-t-il.

À en croire Dr Hamidou Younoussi, sur les vingt-huit (28) candidats retenus pour la protection civile au titre de l’année 2018, dans le quota de Gao, trois (03) seulement sont résidents de Gao. « Ledit recrutement n’a fait l’objet d’aucun communiqué ni de concertation en violation de l’engagement du ministre de la Sécurité et de la Protection civile le mardi 13 novembre 2018 à Gao », précise-t-il.

Un autre constat qui explique qui prouve l’opacité dans ce recrutement, selon le conférencier, c’est le refus des autorités de délivrer la liste des élèves fonctionnaires admis à la Protection civile pour autant qu’une cohorte d’admis a été découverte, en avril 2019, dans trois (03) bus à Tin-Essemed, en partance pour Bamako.

Les réclamations de l’Association des ressortissants de la commune urbaine de Gao

Après avoir déclaré son soutien aux manifestants de Gao dans leur combat pour le respect du quota dans le recrutement des forces de défense et de sécurité, l’association dirigée par Dr Hamidou Younoussi réclame, entre autres, la restitution du quota réel de Gao ; la suspension, sans délai, du recrutement en cours de la Police et de la Garde nationale, en attendant que la situation soit totalement élucidée à tous les niveaux ; la mise en place d’un système équitable, transparent et consensuel de recrutement dans les corps en uniforme de l’État.

Par ailleurs, l’association a appelé les populations au calme et à la retenue afin éviter l’amalgame au niveau des patronymes (noms de famille).

Avant de terminer, le conférencier a menacé d’entreprendre d’autres actions avec la société civile et la jeunesse de Gao, en cas de non-satisfaction de leurs points de revendication.

Boureima Guindo

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *