Collectif pour la libération d’Amadou Ndjoum et Otages Maliens : Le gouvernement et la direction générale de l’INPS appelés à jouer leurs rôles

Nous sommes à 128 jours de la captivité de M. Amadou Ndjoum, agent de l’INPS à Walado, Youwarou et nous sommes toujours sans ses nouvelles. Le collectif créé pour demander sa libération et les autres otages ne cesse de se battre pour que lui et tous les otages maliens, retrouvent leurs familles respectives. Pour inviter le gouvernement malien et la direction générale de l’Institut National de Prévoyance Sociale(INPS) à sortir de leur silence, ledit collectif a organisé un point de presse ce jeudi 31 aout 2017 au mémorial Modibo Keita. C’était en présence des parents et amis de la victime, Amadou Ndjoum.

Amadou NDjoum agent INPS otage terroriste rebelle cma mnla mujao

A l’entame de ses propos, M. Kebe, le porte-parole du collectif a remercié tous ceux qui se sont battus depuis la prise en otage de M. Ndjoum. Il a rappelé qu’Amadou Ndjoum a été capturé le 26 -04-2017 quand il partait pour son poste à Walado dans le cercle de Youwaro avant d’affirmer que Amadou Ndjoum est un jeune d’une trentaine d’années, marié et père de quatre(04) ENFANTS .Le porte-parole  du collectif affirme que son collectif a été créé sur les réseaux sociaux et a pour but de lutter  pour le retour de Amadou Ndjoum et de tous les autres otages dans leurs familles en bonne santé et dans un bref délai. Selon les dires de Yacouba Kebe, le collectif a fait beaucoup de mobilisations  sur les réseaux sociaux, journaux en lignes et a même adressé une lettre ouverte au président de la république. Le collectif  affirme  ne pas être satisfait du silence du gouvernement et de la direction générale de l’INPS. « Nous avons constaté le silence au niveau du gouvernement .Nous voulons qu’il s’implique pour Amadou Ndjoum et les autres otages afin qu’ils retrouvent leur familles. Nous demandons à la direction générale de l’INPS pour qui Amadou travaille, de nous accompagner pour le retour d’Amadou dans famille », a- t-il laissé entendre. «Nous savons que le gouvernement et l’INPS font beaucoup de choses mais nous leur  demandons de redoubler les efforts pour vite retrouver Amadou et tous les otages maliens qui sont dans les mains des groupes armés », a conclu Yacouba Kebe.

Quant à mademoiselle Dia Sacko, la présidente du collectif, elle   a salué les efforts de tout un chacun, depuis le début de leur lutte. Avant d’entrer dans les détails, elle a transmis le message de l’épouse d’Amadou Ndjoum aux participants à ce point de presse. « Dans son message, l’épouse de l’otage Ndjoum affirme être appelée par la direction de l’INPS pour  récupérer le salaire de son mari mais elle dit ne vouloir que le retour de son mari dans un bref délai. Elle lance un appel à toutes les autorités compétentes de redoubler les efforts pour qu’elle et ses enfants revoient leur chef de famille, Amadou Ndjoum » ; a  déclaré Dia Sacko, présidente du collectif pour la libération d’Amadou Ndjoum et otages maliens. La présidente du collectif a ensuite lancé un appel au gouvernement et à la direction de l’INPS d’essuyer les larmes de l’épouse et les enfants de Amadou Ndjoum.  Selon la présidente, depuis sa création sur les réseaux sociaux, le collectif a fait beaucoup de mobilisation et s’étonne que leur lutte ne soit pas fructueuse jusqu’à maintenant. « Nous n’avons jamais pensé qu’on allait passer tout ce temps sans que Amadou Ndjoum ne retrouve sa famille », a-t-elle dit. Pour elle, tout ce que  le collectif  ne comprend pas est bien est bien  le silence du gouvernement. Dia Sacko  avance que, pour le retour d’Amadou et tous les autres otages maliens, le collectif et  les familles  des victimes comptent beaucoup sur le gouvernement. Avant de terminer, la présidente  du collectif invite le gouvernement et la direction générale de l’INPS à les rejoindre pour qu’Amadou Ndjoum et tous les autres otages maliens retrouvent leurs familles dans un futur proche.

Dans son intervention, Cheick Oumar Ndjoum, le jeune frère d’Amadou Ndjoum a remercié les membres du collectif créé pour venir en aide à son grand frère. « Depuis la prise en otage de notre frère Amadou, nous ne sommes pas les seuls à lutter pour sa libération ; les membres de ce collectif  nous ont toujours accompagné et ont fait beaucoup de mobilisation et nous les en sommes reconnaissants », a déclaré Cheick Oumar Ndjoum. Le jeune frère à Amadou Ndjoum  a lancé un appel à toutes les bonnes volontés de les aider à retrouver leur frère qui les manque depuis 128 jours.

 

  1. Guindo

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *