Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM); Drissa Traoré, un jeune expérimenté aux commandes !

Les élections législatives avancent à grand pas. Dans ce cadre, la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) est à pied œuvre pour que ces échéances électorales soient une réussite sur toute l’entendue du territoire national. Tout cela sous l’égide de son tout nouveau président, Drissa Traoré, un jeune qui a montré ses preuves dans le milieu des Organisations non Gouvernementales au Mali et d’ailleurs.


Elu à la tête de la COCEM, le 10 janvier 2020, une coalition composée de cinq organisations de la société civile (AMDH, WILDAF, RPL, JCI et SOS Démocratie), Drissa Traoré, n’est pas sur un terrain inconnu. Dans le domaine de la gestion des Organisations non gouvernementales (ONG) au Mali, Drissa Traoré, dispose d’un riche parcours.
En effet, après avoir s’être fait remarquer à l’université par sa compétence, le jeune Traoré, a commencé sa brillante carrière en 2005 à la Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali). Eu égard de son dynamisme et de sa maîtrise des dossiers, M. Traoré, sera retenu dans cette organisation jusqu’en 2010. Confiant mais surtout patient, il a occupé respectueusement le portefeuille de chargé de programme et celui de coordinateur du CAD-Mali.
Entre 2010 et 2013, il travailla au sein du projet« Agribusiness and Trade Promotion (ATP-USAID) » basé successivement à Sikasso, Koutiala, Bamako et à Niamey (Niger). Depuis février 2013, il est le Coordinateur National du projet conjoint AMDH-FIDH. D’ailleurs, c’est ce poste qui lui a permis d’accéder à la présidence de la COCEM.
En même temps, il bénéficie d’un programme des visiteurs internationaux du département d’Etat des USA, IVLP (International Visitors Leadership Program).
Avec sa riche expérience, Drissa Traoré veut apporter sa contribution dans le renforcement de la démocratie au Mali, à travers une plus grande contribution de la coalition, dont il préside, avec comme plan d’action l’organisation d’élection transparente, crédible et apaisée au cours de laquelle le citoyen sera libre de son choix.
Pour la réalisation de ces objectifs, le président Traoré compte sur le soutien des cinq organisations membres de la COCEM à savoir, AMDH, WILDAF, RPL, JCI et SOS Démocratie.
A ce soutien s’ajoute l’ouverture et la collaboration des autorités nationales qui jouent un rôle considérable dans l’accomplissement des missions de veille ou contrôle citoyen des organisations de la société civile.
En vue des élections législatives prochaines et sous la clairvoyance de son président, la COCEM compte recruter, former accréditer et déployer plus 1100 observateurs sur toute l’étendue du territoire du Mali. Ces observateurs auront pour mission d’observer les phases de distribution des cartes d’électeurs, la campagne électorale, les jours de scrutin et l’environnement post électoral.
Dans le souci d’une bonne observation le président de COCEM a présidé les 25 et 26 février dernier une formation à l’intention des coordinations régionales de la COCEM visant à mieux les outiller sur l’observation des élections.
En toute réalité avec Drissa Traoré c’est l’expérience et la compétence qui prévalent.
Par Jean Joseph Konaté

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *