CNREX-BTP : PAS MAL DE FACTEURS HANDICAPANTS

Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, a présidé hier la 18è session du conseil d’administration du Centre national de recherche et d’expérimentation en bâtiment et travaux publics (CNREX-BTP).

mamadou hachim koumare nouveau ministre equipement transports
Les travaux ont réuni des professionnels des BTP dont le directeur général du CNREX-BTP, Cheick Oumar Diallo, et le directeur national des routes, Amadou Mallé.
C’est sous une pluie battante que le ministre Mamadou Hachim Koumaré est arrivé au siège du CNREX-BTP pour présider ce conseil d’administration. L’ordre du jour portait, entre autres, sur l’examen et l’adoption du compte rendu de la session précédente, l’examen et l’adoption du rapport d’activités et des comptes financiers à mi-parcours de 2015.
Le ministre a noté que cette session se tenait dans un contexte où le Centre connait diverses difficultés parmi lesquelles sa faible implication dans des travaux d’envergure nationale, l’insuffisance des ressources humaines de qualité, les difficultés d’acquisition de certains équipements techniques, l’absence d’une masse critique de chercheurs pour mettre en œuvre des programmes de recherche. « Ces difficultés, j’en suis sûr, ne sont pas au dessus de vos capacités et de vos imaginations. Il vous suffit d’être déterminés, plus engagés et plus agressifs», a encouragé le ministre.
Cette 18è session lui a donné l’occasion de faire à la direction générale du CNREX-BTP des recommandations visant à améliorer l’efficacité du centre dans la réalisation de ses missions.
« En ce qui concerne la direction générale du centre, je voudrais vous exhorter à avoir l’envie et l’amour de la recherche. Vous conviendrez avec moi qu’il n’y a pas de place pour l’improvisation et l’amateurisme dans la recherche. Il faut des hommes et des femmes désintéressés, des dirigeants disponibles et capables d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes appropriés de recherche qui s’appuient sur des besoins. Ce centre doit se décider dans l’avenir sur ce qu’il veut devenir et quel rôle il veut jouer dans le cadre de la recherche. Cette vision est d’autant plus nécessaire qu’il faudra, à un certain moment, que nous puissions définir exactement la place du Centre dans le développement socio-économique de notre pays et sa place dans la sous-région ».
Le ministre n’a pas manqué de saluer « la disponibilité constante » des administrateurs à accompagner la direction générale du CNREX-BTP et son personnel dans la marche pour son épanouissement et dans sa quête de meilleurs résultats.

K. DIAKITE

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *