Cheickh Chérif Ousmane Madani Haidara à Tamani: ‘‘nous appelons au calme’’

Depuis Tamani, à l’occasion de la Zihara de cette année, le Cherif Ousmane Madane Haidara s’est prononcé sur la crise socio-politique du pays. Il a déploré la situation dans laquelle le pays est plongé depuis quelques semaines. Pour lui, il n’a pas été écouté par les autorités sinon le Mali n’allait pas être confronté à cette crise. Aussi, il en a profité pour rappeler quelques valeurs de la religion musulmane qui sont loin d’être respectées par certains se réclamant de l’islam. Son combat, dit-il, est pour le Mali et non pour un intérêt particulier. La preuve : aucun de ses fidèles n’a été ministre contrairement à d’autres leaders religieux. Aussi, il dit n’être financé par aucune autorité malienne et d’ailleurs.

Nous vous proposons un extrait de l’intervention de Cherif Ousmane Madane Haidara !

L’islam authentique que nous avons hérité n’est jamais partisan du bain de sang. La religion a été très catégorique sur le respect de la vie humaine. Elle est sacrée. C’est seulement en cas de légitime défense pour sauver sa vie que l’islam tolère la mort d’homme. Et cela est valable pour tous les textes du monde. Et Dieu a prouvé qu’il n’aime pas qu’on verse du sang humain. Cela est attesté par l’Histoire de Ibrahim qui voulait sacrifier son fils. Ainsi, celui qui le fait est un mécréant.
Alors, toute personne qui se rend responsable de la mort des individus sciemment même au nom de la religion ira en enfer. Tuer les hommes, les femmes et les enfants n’est pas une valeur de notre religion. Et l’on apprend par Allah que la mort d’une personne par un musulman est synonyme de l’extermination de l’être humain. Si des musulmans se rendent responsables de cet interdit, cela prouve que l’islam est en train d’être sorti de son contexte originel. Parce que l’islam authentique est venu nous enseigner la paix, renforcer les liens, convertir les mécréants.
Les hommes de foi ne détruisent et ne commandent non plus de détruire. C’est cela l’islam. Et ce sont ces valeurs qui ont permis à cette religion d’avoir des fidèles et de s’implanter. Tous les combats de l’islam ont été justifiés pour se protéger contre des envahisseurs. Nous sommes des Malikites, mais nous ne dénonçons aucun autre courant religieux. Nous sommes pour un islam qui ne verse pas de sang qui aide les plus nécessiteux. Nous n’offensons pas les autres avec leur idéologie. Au contraire, nous les accueillons. Nous n’insultons personne et nous avons du respect pour tout le monde à condition de ne pas dépasser les limites. Parce que le Prophète lui-même (SWS) a collaboré avec tout le monde y compris les mécréants.
Ce que nous demandons toujours, c’est le calme. Nous appelons au calme, mais nous ne demandons pas aux gens d’oublier. Si jamais le calme ne résout pas le problème, ce qui doit se faire se passera. Ici, c’est le Mali. Ceux qui sont entretenus par les autorités dans ce pays, ceux qui font les rondes dans les bureaux des autorités sont connus. C’est pourquoi je dis aux fidèles de Ançar dine d’être fiers puisque moi votre guide peut se tenir droit dans mes bottes devant n’importe quelle autorité. Ce que les membres d’Ançar dine me donnent, m’empêchent d’aller tendre la main à une autorité. Les hypocrites peuvent dire ce qui les enchante, mais la vérité finira toujours par triompher un jour. J’implore toute Tout Puissant pour cela.
Je jure que par la volonté d’Allah, les maires ont oublié de me donner un centimètre carré de parcelle. Aucune autorité, aucun maire ne m’a donné une portion de terre. Je défie quiconque à prouver le contraire de cela. Par contre, d’autres sont renforcés par les cadeaux des autorités derrière lesquelles ils marchent à quatre pattes.
Si on m’avait écouté, le pays n’allait pas tomber dans cette crise. Toutes les fois où j’ai eu l’occasion de rencontrer les autorités, je les ai interpellées sur des comportements et faits injustes. Ce que nous faisons, c’est pour le pays et son intérêt. Aucun pays ne peut aller de l’avant sans la vérité. Et pendant plus de 30 ans de prêche, je n’ai cessé de dire aux hommes, ceux qui m’écoutent, d’être justes, véridiques. Ce qui est à notre pouvoir, c’est de le dire parce que nous n’avons aucune force d’imposer notre volonté à qui que ce soit.
Jamais, aucun de mes partisans n’a été ministre dans ce pays. Si cela est faux qu’ils sortent pour le démentir. Si on le prouve, j’arrêterai de prêcher jusqu’à ma mort. Pour moi, c’est un motif de fierté. Chaque Ansar dine peut s’en glorifier. Or, le gouvernement est composé essentiellement des partisans de beaucoup de leaders ‘’religieux ou d’autorités traditionnelles’’. Alors, le problème du gouvernement ne m’intéresse que dalle. Mais pour mon pays, on doit prier pour la paix, le calme. Et personne dans ce pays n’est plus malien que nous, à commencer par le président de la République jusqu’au plus bas de l’échelle.
Mais nous allons réserver nos sorties pour prêcher la parole d’Allah. Nous n’allons pas quitter ce domaine. Et personne ne nous poussera à outrepasser cela.
En regardant toutes les réalisations en mon nom, il y a de quoi à créer des jaloux. Notre argent ne vient pas de Madina, au Golf ni du président de la république du Mali, ni des ministres ni les hommes politiques.
Notre ambition aujourd’hui est de continuer sur notre marche par la création des usines partout au Mali et ailleurs pour lutter contre le chômage. Dans la crise qui secoue le pays, notre position est pour la stabilité au Mali.

Transcription libre

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *